Crédit : AFP

Soccer

Liverpool bute sur Everton et perd Van Dijk

Publié | Mis à jour

Coûteux derby pour Liverpool: les Reds ont buté sur Everton (2-2), leader de Premier League sauvé par l'arbitrage vidéo, et ont perdu leur pilier défensif Virgil Van Dijk sur blessure samedi lors d'une 5e journée favorable à Manchester City contre Arsenal (1-0).

Après quatre victoires en quatre matchs, Everton a confirmé son excellent début de saison avec ce verdict nul lors du derby du Merseyside.  

Certes, cette affiche aurait pu basculer du côté des Reds dans les toutes dernières secondes si l'arbitrage vidéo (VAR) n'avait pas annulé un but de Jordan Henderson pour un hors-jeu peu évident.

Mais si le séduisant Everton de Carlo Ancelotti a été mené à deux reprises, il ne méritait pas de perdre, notamment après une seconde période mieux gérée.

Toujours leader (13 pts), mais sous la menace d'Aston Villa (à 4 points mais avec deux matches en moins), Everton peut envisager la suite du championnat avec ambition, notamment grâce au Colombien James Rodriguez qui semble avoir retrouvé son meilleur niveau après plusieurs saisons difficiles au Real Madrid et au Bayern Munich.

Liverpool, pourtant deuxième (10 pts), reste fébrile, notamment défensivement. Après avoir encaissé sept buts à Aston Villa il y a deux semaines (une première depuis 1953), les Reds ont concédé leurs douzième et treizième buts en cinq rencontres de championnat cette saison, autant que le promu West Bromwich.

La sortie sur blessure au genou de l'indispensable Van Dijk, dès la 11e minute, n'a pas aidé, particulièrement dans le secteur aérien. Le Néerlandais a été victime d'une sortie plus qu'énergique du gardien Jordan Pickford et sa blessure suscite beaucoup d'inquiétudes pour les champions d'Angleterre en titre.

Juste avant de retrouver mercredi la Ligue des champions contre l'Ajax Amsterdam, la nervosité de Jürgen Klopp dans les interviews d'après-match, notamment par rapport à l'arbitrage, était significative...

Manchester City se rassure

Le vice-champion d'Angleterre a remporté son premier succès de la saison de Premier League à domicile face à Arsenal, trois semaines après sa lourde défaite face à Leicester (2-5).

Le futur adversaire européen de Marseille (le 27 octobre prochain) s'est rassuré défensivement, ne laissant que quelques miettes à Arsenal.

Cette fois, l'élève Mikel Arteta n'a guère impressionné le maître Pep Guardiola, qui a en outre pu compter sur le retour de Sergio Agüero à la pointe de l'attaque.

Les Citizens ont ouvert le score en première période après un beau mouvement collectif impulsé par Riyad Mahrez, et conclu par Raheem Sterling (1-0, 23e).

Les Gunners auraient pu égaliser juste avant la pause, sur une incursion de Saka. Ils ont essayé d'accélérer la circulation de balle à partir de la seconde période mais sans point d'appui en attaque - Lacazette n'était pas titulaire - ils n'ont que trop rarement inquiété City.

- Chelsea montre ses limites -

À trois jours de la réception de Séville en Ligue des champions, Chelsea a également montré ses limites défensives, lors de la réception de Southampton à Stamford Bridge, soldée sur un nul prolifique (3-3).

Avec l'absence de son nouveau gardien Edouard Mendy, blessé, le coach de Chelsea Frank Lampard avait dû titulariser Kepa, gardien le plus cher de l'histoire (recruté pour 80 M EUR) mais auteur de plusieurs bourdes dans les cages londoniennes.

Et c'est le portier espagnol qui, alors que les Blues menaient 2-1, a commis une nouvelle erreur pour laisser Che Adams égaliser.

Southampton, à nouveau mené quelques minutes plus tard, est encore revenus au score dans les toutes dernières minutes grâce à un but de Jannik Vestergaard.

En ne récoltant qu'un point à domicile, les Blues doivent se contenter de la sixième place du classement, à 5 points du leader Everton.

Frank Lampard garde néanmoins deux motifs de satisfaction: avec respectivement un doublé et un but, les recrues Timo Werner et Kai Havertz ont débloqué leur compteur à Chelsea.