LNH

Saison 2020-2021: le plan de Gary Bettman

Saison 2020-2021: le plan de Gary Bettman

Renaud Lavoie

Publié 16 octobre
Mis à jour 16 octobre

Marc Bergevin l’a reconnu dans son point de presse de mardi: les dirigeants des Canadiens ont hâte à la prochaine saison. 

Je suis convaincu que les partisans de l’équipe ont aussi le même sentiment et c’est pourquoi tout le monde souhaite que le hockey recommence le 1er janvier, comme le commissaire Gary Bettman le suggère.   

Pas de bulles

Depuis quelques semaines déjà, on parle de la possibilité que la LNH reprenne ses activités en créant quelques bulles où les équipes joueraient pendant 10 jours à deux semaines, avant de retourner à la maison.

Il faut tout de suite préciser qu’il ne faut vraiment pas utiliser le mot bulle dans ce concept, mais plus «villes centres». Ce ne sera pas du tout ce que les joueurs ont vécu à Toronto ou Edmonton en séries cet été, du moins c’est le scénario pour le moment. Les joueurs et dirigeants seront testés à tous les jours, mais les joueurs auront la liberté de se promener dans les villes respectives sans aucune contrainte.

On parle de quatre villes qui accueilleraient les formations de la LNH et oui, il y aurait une section canadienne qui serait créée.

Une épine dans le pied   

Le plan de Bettman est de reprendre les activités dans quatre villes où il serait possible d’avoir des spectateurs dans les gradins et aussi avec une certaine assurance que les activités vont reprendre normalement en Amérique du Nord à la suite de l’arrivée d’un vaccin.

La question est de savoir si les propriétaires des équipes sont prêts à accepter ce plan. Si oui, est-ce que la saison sera de 82 matchs où elle sera considérablement réduite? Il est clair que de leur côté, les joueurs n’ont rien à perdre parce que si la LNH reprend ses activités, il est déjà convenu qu’ils toucheront 72% de leur salaire, comme ce fut négocié dans la dernière convention collective.

Mais les propriétaires sont assurés de perdre des sommes faramineuses s’ils acceptent que les activités reprennent sans spectateurs dans les gradins. Par contre, en acceptant qu’il y ait une saison, la LNH pourrait finalement se débarrasser de son contrat de télévision nationale aux États-Unis (NBC) qui en est à sa dernière année. Ce contrat rapporte 200 millions $ annuellement, des «peanuts» par rapport aux milliards de dollars qui sont versés annuellement à la NFL, la MLB et la NBA.

Parlant de NBC, le diffuseur américain a une contrainte majeure: il présentera aussi les Jeux olympiques de Tokyo qui vont commencer le 23 juillet, donc il est primordial que la coupe Stanley soit remise avant. Pas besoin de vous dire que ce sera tout un casse-tête à gérer dans les prochaines semaines, mais la bonne nouvelle, c’est que les dirigeants de la LNH vont mettre beaucoup d’efforts pour qu’il y ait du hockey en 2021.