Canadiens de Montréal

Tyler Toffoli explique son choix

Publié | Mis à jour

Tyler Toffoli a eu des discussions avec plusieurs équipes, mais l’idée de pouvoir jouer au Centre Bell devant les partisans du Canadien de Montréal l’a convaincu de se joindre à la formation québécoise.

Toffoli a en effet accepté un pacte de quatre ans et de 4,25 millions $ par année, lundi. Il a également indiqué que les jeunes joueurs de la formation et les récents ajouts du directeur général Marc Bergevin avaient pesé dans la balance.      

Voyez sur la vidéo principale l'entrevue de Toffoli avec Dave Morissette.

Des rumeurs au cours des dernières années à propos de l’intérêt du Tricolore à son égard se sont aussi rendues à ses oreilles, ce qui a eu pour effet de donner plus de poids aux propositions de Bergevin au cours des derniers jours.

«Il y a eu quelques équipes [avec lesquelles j'ai discuté], a révélé l’attaquant dans une vidéoconférence, mardi (à voir dans la vidéo ci-dessus). Je crois que ma décision de venir à Montréal est en lien avec les partisans et leur passion. Vous regardez les joueurs de l’équipe et les changements effectués, et c’est une bonne équipe. C’est un moment excitant pour être un Canadien.»

«Je suis dans un bon marché de hockey et dans une grande ville. Je suis très excité.»

Stabilité recherchée      

L’athlète de 28 ans était également à la recherche d’un peu de stabilité, lui qui vient d’enchaîner deux contrats de deux et trois saisons, en plus d’avoir été échangé des Kings de Los Angeles aux Canucks de Vancouver au mois de février dernier. L’instabilité liée à la pandémie de COVID-19 l’a d’ailleurs influencé dans sa décision de signer à long terme.

«Les choses qui se déroulent dans le monde sont un peu stressantes, mais de parvenir à conclure un pacte et de venir à Montréal pour quatre ans, c’est une opportunité excitante avec les jeunes et les ajouts.»

«Je voulais vraiment avoir un contrat plus long. Au cours de ma carrière, j’ai eu des contrats de deux ou trois saisons. Alors cette durée, c’était important pour ma famille et moi.»

Toffoli a également commenté la fin de son association avec les Canucks, qui s’est pourtant bien déroulée comme en témoignent ses six buts et 10 points en autant de parties en saison régulière. Il était bien au fait du manque de flexibilité du DG Jim Benning avec le plafond salarial.

Par ailleurs, le nouveau venu s’est dit prêt à être déplacé à gauche dans l’organigramme, même s’il est un ailier droit naturel. 

«J’ai joué à droite durant la majorité de ma carrière, mais il y a eu des moments où j’ai joué à gauche. Je suis prêt à jouer des deux côtés pour aider l’équipe à connaître des succès.»

Ci-dessous, voyez ce que Marc Bergevin avait à dire au sujet de cette acquisition: