Crédit : AFP

Repêchage 2020 de la LNH

Les gagnants et perdants du repêchage 2020

Publié | Mis à jour

Le repêchage de la LNH est enfin derrière nous et, après une interminable année, les joueurs connaissent enfin leur prochaine destination. Bien que différent à plusieurs points de vue, l’encan virtuel 2020 a permis à des équipes de ressortir les mains pleines alors que d’autres, un peu moins.   

Le Journal vous présente son bilan des gagnants et des perdants du dernier encan amateur.

LES GAGNANTS  

Kings de Los Angeles

Principales sélections

 Quinton Byfield (2e)

 Helge Grans (35e)

 Brock Faber (45e)

Ce n’est pas un secret, les Kings ont les deux pieds dans un processus de reconstruction et la cuvée 2020 leur a permis d’ajouter des éléments qui ont le potentiel de jouer un rôle fort important dans l’avenir. Le choix de Byfield devant Tim Stützle est intéressant. Le gros centre est loin d’avoir atteint son plein potentiel et il a le profil d’un premier centre de l’Ouest. Helge Grans au 35e rang est une solide prise, lui qui était considéré comme un espoir de première ronde. Mention à la sélection de Martin Chromiak en cinquième ronde.

Red Wings de Detroit

Principales sélections

 Lucas Raymond (4e)

 William Wallinder (32e)

 Theodor Niederbach (51e)

Le directeur général des Red Wings Steve Yzerman a joué avec l’équipe à l’époque où plusieurs joueurs suédois faisaient la renommée de la formation. De les voir mettre la main sur trois talentueux joueurs du Tre Kronor avec leurs trois premiers choix nous a rappelé des souvenirs de l’époque glorieuse des Wings. Outre la nostalgie, le choix de Raymond pourrait s’avérer un circuit au 4e rang. Ce dernier a comparé son style à un hybride entre Artemi Panarin et Mitch Marner avant le repêchage. Si ça s’avère, les Wings feront peur. Bravo aussi pour la sélection de Kienan Draper, le fils du directeur général adjoint et ancien joueur de l’équipe, Kris.

Hurricanes de la Caroline

Principales sélections

 Seth Jarvis (12e)

 Noel Gunler (41e)

 Vasily Ponomarev (53e)

Les Hurricanes ont tenu parole en sélectionnant un attaquant avec leur premier choix. Seth Jarvis a terminé la saison 2019-2020 en lion et s’il poursuit sur sa progression, il pourrait devenir un joueur offensif dangereux dans la LNH. Les Canes se sont ensuite élancés pour la longue balle, en mettant la main sur plusieurs joueurs à haut potentiel, mais comportant un certain risque. Noel Gunler en deuxième ronde pourrait être le vol du repêchage et le Russe Alexander Pashin au septième tour pourrait causer des regrets à plusieurs équipes dans quelques années.

Wild du Minnesota

Principales sélections

 Marco Rossi (9e)

 Marat Khusnutdinov (37e)

 Ryan O’Rourke (39e)

Avant le repêchage, les recruteurs s’entendaient pour dire qu’après les trois premiers choix, l’ordre était extrêmement difficile à prédire jusqu’à la douzième sélection. Inévitablement, une équipe qui repêchait autour de 10 se retrouverait avec une agréable surprise et ce fut le cas du Wild qui a obtenu Rossi au 9e échelon. L’Autrichien semble déjà prêt à faire le saut dans la LNH la saison prochaine, si saison il y a. Et on ne voudrait surtout pas tourner le fer dans la plaie, mais c’est à ce rang qu’aurait parlé le Canadien s’il avait perdu contre les Penguins lors de la ronde de qualifications.

Predators de Nashville

Principales sélections

Iaroslav Askarov (11e)

Luke Evangelista (42e)

Luke Prokop (73e)

La sélection d’Askarov avec leur premier choix est un coup de génie. Pekka Rinne vieillit et rien n’indique que Juuse Saros soit capable d’assumer le rôle de gardien numéro un. Son début de saison dans la KHL a de quoi faire rêver et les Predators l’avaient beaucoup plus haut sur leur liste. Luke Evangelista en deuxième ronde est aussi une bonne prise. Un joueur qui est dans les bonnes grâces de Dale Hunter avec les Knights de London, ce n’est jamais un mauvais signe.

LES PERDANTS  

Coyotes de l’Arizona

Principales sélections

 Mitchell Miller (111e)

 Carson Bantle (142e)

 Filip Barklund (173e)

Les Coyotes sont perdants et, on vous le dit en primeur, ils devraient à nouveau faire partie de cette catégorie quand viendra le temps de juger du repêchage de 2021. Pourquoi? Ils n’ont qu’eux à blâmer. Puisqu’ils ont contourné les règlements de la LNH en organisant un «combine» privé, les Coyotes ont été dépouillés de leur choix de deuxième ronde en 2020 et de premier tour en 2021. Leur premier choix de cette année avait été échangé aux Devils dans la transaction Taylor Hall.

Canadien

Principales sélections

 Kaiden Guhle (16e)

 Luke Tuch (47e)

 Jan Mysak (48e)

L’idée ici n’est pas de tourner le fer dans la plaie. Toutefois, le Tricolore a encore une fois raté une belle occasion de faire confiance à un talent d’ici. Qu’ils suivent une liste lors des quatre premiers tours, c’est tout à fait compréhensible et il semble même que Trevor Timmins a demandé à Marc Bergevin de s’avancer pour réclamer Mavrik Bourque. Toutefois, il aurait pu tenter sa chance avec son choix de septième tour et y aller avec Louis Crevier, Théo Rochette ou Xavier Simoneau. Ce dernier s’est d’ailleurs dit déçu que le CH ne lui ait pas fait confiance.

Blue Jackets de Columbus

Principales sélections

 Yegor Chinakhov (21e)

 Samuel Knazko (78e)

 Mikael Pyyhtia (114e)

Les Jackets ont surpris un peu tout le monde lorsqu’ils ont annoncé le choix de Yegor Chinakhov avec le 21e choix au total. Le Russe avait été ignoré au repêchage de 2019, mais il connaît un bon début de saison dans la KHL avec l’Avangard de Omsk. On se demande toutefois si les Jackets n’auraient pas pu attendre un peu, ou simplement reculer au repêchage en ajoutant un autre choix s’ils avaient l’intention de sélectionner le 30e patineur européen selon la Centrale de recrutement de la LNH. On souhaite aux partisans des Jackets que ce papier vieillisse mal et que Chinakhov nous fasse mentir!

Bruins de Boston

Principales sélections

 Mason Lohrei (58e) |

 Trevor Kuntar (89e) |

 Mason Langenbrunner (151e)

C’est mathématique, ici. Les Bruins n’ont pas parlé avant le 58e rang de la deuxième ronde et n’ont terminé le repêchage qu’avec quatre nouveaux espoirs. Avec leur première sélection, ils ont opté pour Mason Lohrei, un gros défenseur de 6 pi 4 po et 201 lb qui était classé au 132e rang en Amérique du Nord selon la Centrale de recrutement.

Islanders de New York

Principales sélections

 Alexander Ljungkrantz (90e)

 Alex Jefferies (121e)

 William Dufour (152e)

Un peu comme dans le cas des Bruins de Boston, difficile de voir du positif dans le repêchage d’une équipe qui n’a pas parlé avant la fin du troisième tour. Leurs deux premiers choix avaient été envoyés aux Sénateurs d’Ottawa dans la transaction qui leur avait permis de mettre la main sur Jean-Gabriel Pageau. Une excellente acquisition, il va de soi. Au moins, pour une deuxième année de suite, ils ont fait confiance à un Québécois en William Dufour. Les Isles ont pigé dans la cour de la LHJMQ au moins une fois au cours des quatre derniers repêchages.