Crédit : AFP

Baseball - MLB

Une première depuis 2001 pour les Braves!

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Le Québécois Alex Anthopoulos, directeur général de l’équipe, a de quoi être fier: les Braves d’Atlanta se retrouvent en grande finale de la Nationale pour la première fois depuis 2001.

À l’époque, Anthopoulos en était encore à espérer faire sa place dans l’organisation des Expos de Montréal. Les Braves, qui comptaient sur les lanceurs Greg Maddux et Tom Glavine, avaient pour leur part subi la défaite contre Randy Johnson et les Diamondbacks de l’Arizona, éventuels champions de la Série mondiale.  

Somme toute, les Braves ont fait revivre un passé plus glorieux, jeudi, en complétant le balayage en trois matchs de la série de division face aux Marlins de Miami grâce à une victoire de 7 à 0. 

Le lanceur partant Kyle Wright, âgé de seulement 25 ans, a guidé son équipe en ne cédant aucun point en six manches au monticule. Il a permis seulement trois coups sûrs aux frappeurs des Marlins en plus d’allouer deux buts sur balles. 

Les releveurs des Braves A.J. Minter, Jacob Webb et Shane Greene ont bouclé le travail.

Travis d’Arnaud en feu  

À l’attaque, le receveur Travis d’Arnaud a poursuivi son formidable boulot dans cette série face aux Marlins en produisant deux points. Il a donné le ton en poussant ses coéquipiers Freddie Freeman et Marcell Ozuna au marbre, à l’aide d’un double, au cours de la troisième manche. 

En trois matchs contre les Marlins, d’Arnaud a réussi six coups sûrs en 10 présences officielles au marbre. Il a frappé deux doubles, deux circuits et produit un total de sept points. Le vétéran a aussi soutiré trois buts sur balles au cours de la série pour un taux de présences sur les sentiers de ,692.

En dépit de leur élimination, les Marlins peuvent se vanter d’avoir déjoué les pronostics en se qualifiant pour les séries malgré une éclosion de COVID-19 au sein de l’équipe durant la saison régulière. 

La formation de Miami a présenté un dossier de 31-29, surprenant ensuite les Cubs de Chicago, champions de la section Centrale dans la Nationale, au premier tour des séries. 

Les A’s en vacances! 

Au Dodger Stadium, les Astros de Houston ont été propulsés par cinq points de Carlos Correa, en route vers une victoire de 11 à 6 et une place en finale de l’Américaine aux dépens des Athletics d’Oakland.

Houston a bien répondu à sa seule défaite des éliminatoires, encaissée la veille, pour finalement remporter cette série 3 à 1. Correa a tout donné dans cette rencontre, frappant d’abord un circuit de trois points en quatrième manche avant d’ajouter deux simples productifs.

Il a été épaulé en attaque par deux longues balles de Michael Brantley et une autre de Jose Altuve.

Contrairement au match de mercredi soir, où les A’s avaient dû lutter pour revenir de l’arrière et l’emporter, Oakland a cette fois-ci démarré avec une avance de trois points. Ramon Laureano a donné cette priorité aux vaincus avec la première de ses balles qui ont franchi la clôture.

Il s’agit d’une quatrième présence consécutive en finale de l’Américaine pour les Astros. Ils n’ont échoué à se qualifier pour la Série mondiale qu’en 2018.