Journaliste

Crédit : Photo courtoisie, Keith Dwiggins, Portland Winterhawks

Canadiens de Montréal

Repêchage: 10 candidats plausibles pour le CH

Publié | Mis à jour

Le «Journal» ressort des options pour le Canadien, sachant qu’il n’y a aucune prédiction facile quand une équipe parle au 16e rang du premier tour. Le repêchage de 2019 à Vancouver en est un bon exemple.

Le Canadien a sursauté en constatant que Cole Caufield restait disponible avec la 15e sélection. Pour construire son repêchage simulé l’an dernier, les recruteurs consultés par Le Journal croyaient que le petit ailier américain serait repêché entre les 7e et 13e rangs. 

Le repêchage de la LNH sera présenté en direct, mardi dès 19h, à TVA Sports et sur TVA Sports direct.

Pour le repêchage de 2020, qui se déroulera de façon virtuelle en raison de la pandémie de COVID-19, le CH se retrouvera encore une fois dans une zone difficile à lire. Il y a tout simplement trop d’impondérables. En théorie, il y aura seulement deux défenseurs, Jamie Drysdale et Jake Sanderson, parmi les 10 premiers choix. Un gardien, Yaroslav Askarov, devrait aussi connaître son sort avant la sélection du Tricolore.

Malgré un choix plus lointain en raison de sa participation inattendue au premier tour des séries, Marc Bergevin et Trevor Timmins devraient quand même miser sur un candidat intéressant au 16e rang. Des onze recruteurs sondés par Le Journal, six ont prédit que Timmins opterait pour un produit de la LHJMQ en Dawson Mercer.

« Il a du caractère, il est intelligent et il peut jouer autant à l’aile qu’au centre, a dit un recruteur de l’Est. Il pourrait survivre à Montréal, il n’a pas peur. Un super joueur de hockey. Après sa carrière, il pourrait être un dirigeant tellement il a une grande passion pour son sport. »

Assez conservateur 

En 2019, le Tricolore a misé sur un petit ailier en Caufield au premier tour. En 2018, c’était un centre avec Jesperi Kotkaniemi. En 2017, c’était un autre centre avec Ryan Poehling. Il faut donc reculer à 2016 pour trouver le dernier défenseur réclamé au premier tour en Mikhail Sergachev. Le Russe a toutefois eu un passage éclair dans l’organisation montréalaise, passant à Tampa dans une transaction pour Jonathan Drouin.

Même si le CH a parié sur des attaquants avec son premier choix lors des trois dernières années, il ne faudrait pas se surprendre de voir Timmins et ses recruteurs poursuivre dans cette lignée. Un ailier aurait du sens. Mais Bergevin et Timmins ont toujours dit qu’ils repêcheront le meilleur joueur disponible, peu importe la position. Pour la cuvée de 2020, il y a toutefois peu de défenseurs attrayants parmi les 20 premiers espoirs. Après Drysdale et Sanderson, il y a deux défenseurs de la Ligue junior de l’Ouest en Kaiden Guhle et Braden Schneider.

10 candidats plausibles pour le CH 

Dawson Mercer 

► Centre/ailier, Canadien, Chicoutimi (LHJMQ)

• 6pi, 180 lb

• 60 points (24 b, 36 p)

• 42 matchs à Chicoutimi et Drummondville

Mercer a la cote chez nos espions consultés par Le Journal. Il a gagné la médaille d’or avec l’équipe canadienne au Championnat du monde junior l’hiver dernier avec Alexis Lafrenière et Jamie Drysdale. Pour gagner un poste à 17 ans, il avait séduit Dale Hunter en raison de sa polyvalence, son intelligence et sa combativité.

« Un jeune A1 avec une personnalité formidable, a résumé un recruteur de l’Ouest. Il a un beau talent. Je ne crois pas qu’il sera un joueur spectaculaire dans la LNH, mais il aura une lettre sur son chandail et il aura plusieurs responsabilités. »

Seth Jarvis 

► Ailier/centre, Canadien, Portland (WHL)

• 5pi 10po, 175 lb

• 98 points (42 b, 56 p)

• 58 matchs

Jarvis pourrait constituer une belle surprise s’il devait glisser jusqu’au 16e rang. Mais les chances restent minces. Il a frôlé une saison de 100 points à Portland, terminant en tête des marqueurs des Winterhawks par 28 points.

« Jarvis a un sens du jeu élite et un niveau de compétition élite, a dit un recruteur de l’Ouest. Il n’est pas le plus gros, mais il travaille constamment. Il y a un peu de Brayden Point en lui. »

Hendrix Lapierre 

► Centre, Canadien, Chicoutimi (LHJMQ)

• 6pi, 179 lb

• 17 points (2 b, 15 p)

• 19 matchs

Lapierre a du talent, ça ne fait aucun doute. Mais il vient avec un facteur de risque. Son passeport médical pourrait faire hésiter certaines équipes. À l’été 2019, on croyait qu’il serait choisi parmi les 10 premiers au repêchage de 2020.

« Hendrix a reçu de bonnes nouvelles. Les médecins ont retiré le mot commotion des dernières analyses, a précisé un recruteur de l’Est. On parle plus de problèmes de vertèbres, dans les tissus mous. Il a trop de talent pour ne pas sortir parmi les 25 premiers à ce repêchage. »

Dylan Holloway 

► Centre/ailier, Canadien, Wisconsin (NCAA)

• 6pi, 203 lb

• 17 points (8 b, 9 p)

• 35 matchs

Holloway peut jouer au centre, mais il a plus l’étiquette d’un ailier en puissance. L’Albertain a joué avec Cole Caufield avec les Badgers du Wisconsin.

« Il peut marquer et il apporte de l’énergie, a résumé un recruteur de l’Est. Il est dans le moule d’un Chris Kreider à New York. Il ne crée pas des tonnes de jeu, mais il est fort et assez rapide. »

Connor Zary 

► Centre, Canadien, Kamloops (WHL)

• 6 pi, 178 lb

• 86 points (38 b, 48 p)

• 57 matchs

Zary est un centre créatif. Le CH a déjà de bons jeunes à cette position, mais tu n’as jamais trop de munitions au centre. Né le 25 septembre 2001, l’attaquant originaire de la Saskatchewan est toutefois l’un des plus vieux espoirs à ce repêchage.

« Il fonce au filet, il provoque des punitions, il a de bonnes mains et il peut marquer.»

Braden Schneider 

► Défenseur, Canadien, Brandon (WHL)

• 6pi 2po, 202 lb

• 42 points (7 b, 35 p)

• 60 matchs

Mavrik Bourque 

► Centre, Canadien, Shawinigan (LHJMQ)

• 5pi 10 po, 178 lb

• 71 points (29 b, 42 p)

• 49 matchs

Rodion Amirov 

► Ailier gauche, Russe, UFA (KHL)

• 6pi, 177 lb

• 2 points (0 b, 2 p)

• 21 matchs

Jacob Perreault 

► Ailier droit, Canadien, Sarnia (OHL)

• 5pi 11po, 192 lb

• 70 points (39 b, 31 p)

• 57 matchs

Lukas Reichel 

► Ailier, Allemand, Berlin (DEL)

• 6pi, 170 lb

• 24 points (12 b, 12 p)

• 42 matchs

Les mains pleines 

Avec trois sélections au deuxième tour, Bergevin aura encore une fois les bonnes cartes dans son jeu s’il désire améliorer de quelques rangs son choix au premier tour. Il avait aussi le même luxe l’an dernier, mais il avait choisi de rester sagement au 15e rang.

Plus le nombre de fléchettes est élevé, plus les chances de frapper la cible sont grandes. C’est avec cette philosophie en tête que Marc Bergevin a garni, au cours des 15 derniers mois, sa banque de choix au repêchage.

À l’aube de cette séance de sélection inhabituelle, qui se déroulera de façon virtuelle au lieu de se tenir au Centre Bell, le directeur général du Canadien détient 11 droits de parole.

Seul Pierre Dorion, des Sénateurs, sera plus occupé au cours des deux premiers tours (sept choix).

Bergevin terminera-t-il l’exercice avec 11 nouveaux espoirs sur sa liste ou profitera-t-il de sa main pleine et de la conjoncture particulière pour concocter des transactions qui pourraient aider le Tricolore dans un avenir rapproché ?

Ronde 1 

• 16e | Le Canadien est passé du 9e au 16e rang en éliminant les Penguins lors du tour de qualification.

Ronde 2 

• 47e choix

Ronde 2 

• 48e (de Chicago) | Acquis dans la transaction impliquant Andrew Shaw (30 juin 2019).

Ronde 2 

• 57e (de Saint Louis) | Acquis en retour de Marco Scandella (18 février 2020).

Ronde 3 

• 78e choix

Ronde 4 

• 98e (d’Anaheim) | Acquis en retour de Nicolas Deslauriers (30 juin 2019).

Ronde 4 

• 102e (de Winnipeg) | Acquis en même temps que Joel Armia et Steve Mason (30 juin 2018).

Ronde 4 

• 109e choix

Ronde 5 

• 136e | Acquis en retour d’un choix de 5e tour en 2019 (22 juin 2019).

Ronde 6 

• 171e choix

Ronde 7 

• 188e | Acquis en retour de Matthew Peca