Crédit : AFP

Baseball - MLB

Les Reds éliminés sans avoir marqué

Publié | Mis à jour

Aucun point en deux matchs : après avoir perdu 1 à 0 en 13 manches la veille, les Reds de Cincinnati ont été blanchis 5 à 0 par les Braves, jeudi à Atlanta, pour ainsi subir une gênante élimination.

L’époque de la «Big Red Machine», surnom donné aux Reds durant les années 1970, est bel est bien révolue. Même s’il s’agissait d’un inhabituel duel 2 de 3, les Reds sont devenus la première équipe à ne pas marquer durant une série dans l’histoire du baseball majeur.  

D’un autre côté, la panne offensive des Reds ne doit pas non plus jeter de l’ombre sur l’excellent travail des lanceurs des Braves.

Dans le deuxième match de la série, jeudi, le jeune partant Ian Anderson, 22 ans, a connu une formidable sortie, ne permettant que deux coups sûrs et autant de buts sur balles en six manches de travail. Il a également retiré neuf frappeurs sur des prises. Les releveurs Will Smith, Chris Martin et Mark Melancon ont ensuite été parfaits pendant une manche chacun.

Le déroulement du match avait certainement de quoi réjouir le gérant des Braves, Brian Snitker, mais aussi le Québécois Alex Anthopoulos qui, rappelons-le, est le directeur général de l’équipe.

Des circuits pour Ozuna et Duvall  

Utilisé pour une deuxième journée consécutive, le releveur des Reds Raisel Iglesias a pour sa part permis quatre points, dont trois mérités, en fin de huitième manche, jeudi. Marcell Ozuna et Adam Duvall ont chacun frappé un circuit de deux points à ses dépens pour propulser les Braves.

Lors du premier duel, mercredi, les Reds avaient bien totalisé 11 coups sûrs, mais ils avaient manqué d’opportunisme à plusieurs reprises. La formation de Cincinnati semblait alors incapable de provoquer quoi que ce soit, ne serait-ce qu’en plaçant la balle en jeu.

Contre les Marlins ou les Cubs?  

Au prochain tour, les Braves affronteront les gagnants de la série entre les Marlins de Miami et les Cubs de Chicago. Le deuxième match de cette confrontation a d’ailleurs été reporté de jeudi à vendredi en raison des conditions météorologiques sévissant à Chicago.

Le Japonais Yu Darvish devait être le partant pour les Cubs, qui font face à l’élimination à la suite d’une victoire de 5 à 1 des Marlins lors du premier duel. La recrue Sixto Sanchez était le lanceur désigné pour Miami.

À la suite de ce report, un troisième ultime match entre les Marlins et les Cubs, s’il est nécessaire, aura lieu samedi, toujours au Wrigley Field.

Les Padres nivèlent la série

À San Diego, les Padres ont donné un bon spectacle et ont surtout égalé leur série de premier tour à un match partout en l’emportant 11 à 9 face aux Cardinals de St. Louis.

Fidèle à son habitude, Fernando Tatis fils a été aussi spectaculaire que fendant, y allant de deux coups de circuit, dont un ponctué d’un petit «bat flip». Le Dominicain a frappé ses longues balles en sixième et septième manche, produisant au passage cinq points.

Il a été imité par Manny Machado et Wil Myers, deux fois. Ce dernier a permis à son équipe d’inscrire quatre points dans cette rencontre.

Devant la bonne fin de match de l’équipe locale, les Cardinals ont tenté de demeurer dans le coup via les bâtons de Paul Goldschmidt et Kolten Wong. Le premier a étiré les bras en début de neuvième manche et le second a inscrit quatre points, mais ce ne fut pas suffisant.

Les «Cards» ont utilisé huit lanceurs tandis que les Padres en ont sorti neuf de l’abri. Emilio Pagan (1-0) a été crédité de la victoire et Trevor Rosenthal d’un premier sauvetage. Daniel Ponce de Leon (0-1) a de son côté ajouté une défaite à sa fiche.