Crédit : AFP

Baseball - MLB

L’heure est à l’autopsie pour les Nationals

Publié | Mis à jour

À moins d'une soudaine éclosion de COVID-19 dans le baseball majeur et d’un arrêt des activités, il y aura de nouveaux champions de la Série mondiale en 2020!

Les années se suivent et ne se ressemblent pas pour les Nationals de Washington qui, avec une fiche de 23-32, rateront logiquement les séries éliminatoires. Les champions en titre, qui demeuraient sur le respirateur artificiel après avoir gagné les deux matchs d’un programme double face aux Phillies de Philadelphie mardi, ne peuvent que continuer à jouer les trouble-fête. Trop de clubs les devancent pour espérer un miracle.

La formation de Washington n’est pas la première équipe du baseball majeur à rater les séries à la suite d’un couronnement, mais avec la présence de 16 clubs dans les éliminatoires cette année, force est d’admettre que la chute est vertigineuse pour les Nationals.

En analysant les statistiques, on constate que c’est surtout au monticule que les champions en titre ont éprouvé des difficultés. Les Nationals ont d’abord dû composer avec l’absence de Stephen Strasburg, joueur par excellence de la dernière Série mondiale.

Souffrant du syndrome du canal carpien à la main droite, Strasburg a été limité à cinq manches de travail en deux départs avant de se retrouver sur la liste des blessés à long terme.

Les Nationals auraient pu s’en tirer, mais les partants Max Scherzer, Patrick Corbin et Anibal Sanchez ont tous connu une saison en deçà des attentes, puis on a noté un certain manque de profondeur sur la butte. À ce niveau, le cinquième partant des Nationals Austin Voth présentait une fiche de 0-5 et une moyenne de points mérités de 7,17 en neuf départs avant de réaliser un match complet de sept manches, mardi, dans le premier match face aux Phillies.

«Je n’avais jamais été capable de faire ça, a-t-il dit, à propos du match complet, réduit en raison du programme double. Je suis très excité.»

Il s’agissait sans doute pour Voth d’un baume sur une saison pour le moins difficile.

Des circuits pour l’adversaire

En incluant les releveurs, les lanceurs des Nationals ont affiché une moyenne globale de 5,04 cette saison comparativement à 4,27 en 2019. Washington a notamment alloué un total de 82 circuits à leurs adversaires (avant le match de mercredi soir). Seuls les Diamondbacks de l’Arizona ont été plus généreux qu’eux, à ce niveau, dans la Nationale.

Daniel Hudson, releveur numéro un de l’équipe, a particulièrement peiné avec cinq sabotages et une affreuse moyenne de points mérités de 6,41.

À l’attaque, les Nationals ont pourtant présenté la sixième meilleure moyenne au bâton collective du baseball majeur (,264). À ce chapitre, ils doivent surtout remercier Juan Soto et Trea Turner, qui ont dominé l’équipe avec des moyennes de ,345 et ,339 respectivement.