Crédit : Kyle Ross-USA TODAY Sports

Impact de Montréal

L’Union se méfie de l'Impact

Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

Jim Curtin sait bien que l’Impact n’a pas eu une semaine facile, mais il se garde une petite gêne quand vient le temps d’analyser son adversaire.

«Ce n’est pas un secret qu’ils ont joué récemment à plusieurs milliers de kilomètres et qu’ils doivent maintenant jouer dans un stade qui n’est pas le leur», a indiqué l’entraîneur-chef de l’Union de Philadelphie lors d’une visioconférence.

«C’est beaucoup d’ajustements pour eux et ce n’est pas évident. Mais ils ont un bon effectif avec de la profondeur.»

«Mais il est vrai que les exigences à l’endroit des joueurs sont élevées pour tous les joueurs de la ligue en ce moment et on voit qu’il commence à y avoir plus de blessures.»

Motivation

Par ailleurs, même si son équipe a eu une semaine complète pour préparer cette rencontre pendant que le Bleu-Blanc-Noir jouait à l’autre bout du continent, Curtin estime que les joueurs de l’Impact ont peut-être un élément de motivation qui échappe aux observateurs.

«Je suis sûr qu’ils sont fébriles de ne pas affronter Toronto et Vancouver, alors ils vont sûrement être motivés. Ils en ont sans doute assez d’affronter ces deux équipes.»

Il a par ailleurs noté que la façon dont cette équipe est dirigée la rend difficile à affronter, même pour une équipe qui occupe le second rang de l’Association Est.

«Thierry Henry a su bien organiser cette équipe et elle est difficile à faire plier. Son équipe a été dangereuse dans la zone offensive, nous en aurons donc plein les bras.»

Discipline

L’Union représente une belle surprise dans la MLS depuis quelques années. De fait, on ne devrait peut-être plus parler de surprise.

Cette équipe est en hausse et Jim Curtin fait du très bon travail pour faire progresser un groupe de jeunes joueurs qui sont entourés de bons vétérans.

Mais c’est une formation qui commet beaucoup de fautes et qui a déjà récolté une trentaine de cartons jaunes. En comparaison, l’Impact n’en a reçu que 15.

Curtin vit toutefois très bien avec le côté combatif et abrasif de son groupe.

«Nous avons reçu beaucoup de cartons jaunes et ça me va, même si je préférerais qu’on n’ait pas reçu ceux un peu plus inutiles pour avoir argumenté avec l’officiel.»

Curtin a du respect pour Henry

Jim Curtin semble être un homme fort sympathique et respectueux. Il n’a d’ailleurs pas hésité à louanger son homologue Thierry Henry.

«Quand on parle de Thierry Henry, on parle d’une icône de notre sport. Je pense qu’il croit à la MLS de même que dans les joueurs américains et canadiens, ce qui en dit beaucoup sur un entraîneur avec son pedigree.»

«Dans les brèves interactions que j’ai eues avec lui, c’est un homme intelligent qui respecte le jeu et c’est un gagnant.»

Une bonne préparation

Pendant que l’Impact jouait à Vancouver en milieu de semaine, l’Union n’a pas joué depuis samedi dernier.

«Je suis certainement heureux d’avoir une semaine complète afin de préparer l’équipe, mais si on regarde nos performances au cours des dernières années, on gère assez bien les matchs disputés le mercredi», souligne Jim Curtin.

«On aime le rythme qu’imposent ces matchs en milieu de semaine parce que notre équipe y réagit bien.»