Quebec

Crédit : Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

LHJMQ

Patrick Roy hausse le ton

Publié | Mis à jour

Insatisfait de l’effort de ses joueurs à l’entraînement, l’entraîneur-chef des Remparts de Québec, Patrick Roy, n’a pas hésité à hausser le ton, mercredi matin.

Après avoir répété à maintes reprises qu’il désirait voir ses troupiers effectuer les exercices avec plus d’intensité et de rapidité d’exécution, en vain, il les a fait patiner sans rondelles quelques minutes avant de reprendre le cours de l’entraînement. Il a également pris le temps de les réunir afin de leur faire savoir qu’il ne tolérerait pas les demi-mesures.

«Je veux qu’on sorte nos joueurs de leur zone de confort et qu’ils soient capables de performer quand même. C’est ça l’idée un peu. Dans une saison, il y aura des moments où la fatigue mentale va embarquer et il faut trouver un moyen de continuer à donner le meilleur de nous-mêmes. Mike Keane a souvent dit que ce n’est pas parce qu’on joue un mauvais match qu’on est obligé de le perdre. Ça, c’est ce que les bonnes équipes apprennent à faire.»

Dans cette optique, l’entraîneur-chef n’hésitera pas à se faire intense et vocal durant les entraînements, a-t-il assuré à ses joueurs. Mercredi, les «Shoot to score! [Lance pour compter!]» et «Faster! [Plus rapidement!]» se sont fait entendre à plusieurs reprises.

«On est en début de saison et Patrick veut que ce soit parfait dans les entraînements, a mentionné l’attaquant de 19 ans Pierrick Dubé. On joue comme on s'entraîne et si l’exécution n’est pas bonne, même pour nous c’est frustrant. Il essaie de passer un message qu’il veut gagner et c’est ce qu’on veut aussi. Si on veut réussir à faire ça, ça commence dans les entraînements. Il nous a dit qu’il allait être sur notre dos pas mal cette année dans le but de nous aider et afin qu’on se dirige tous dans la même direction.»

Processus

Généralement satisfait de la réponse de ses joueurs mercredi, Roy sait toutefois que cette culture qu’il espère implanter au sein de l’équipe cette année ne se fera pas en claquant des doigts.

«Ce n’est pas une "switch" que tu mets à "on" ou à "off". Ça fait partie d’une culture et c’est un processus qui se bâtit tranquillement. C’est important pour nous de le faire dès le début de la saison. On a beaucoup de joueurs qui sont de retour de l’an dernier donc les structures de jeu, ça va revenir rapidement. En ce moment, il faut briser la glace et travailler sur des aspects qui étaient des lacunes l’an dernier.»

En bref

Les défenseurs Dylan Schives et Nicolas Savoie n’étaient pas à l’entraînement mercredi. Ils sont toujours «inaptes» à jouer, mais Patrick Roy n’a pas voulu donner d’informations additionnelles.

À noter que s’il s’agissait de cas de COVID-19, une communication officielle aurait été émise par la LHJMQ. Les Remparts affronteront les Cataractes à Shawinigan, jeudi dans ce qui sera le quatrième de cinq matchs préparatoires avant le début officiel de la saison, le 3 octobre prochain.