HKN-HKO-SPO-NEW-YORK-ISLANDERS-V-PHILADELPHIA-FLYERS---GAME-SEVE

Crédit : AFP

Séries 2020 de la LNH

Des changements dans l'air chez les Islanders

Publié | Mis à jour

En retard 3 à 1 dans la série les opposants au Lightning de Tampa Bay, les Islanders de New York doivent trouver un moyen de sauver leur saison.

Lundi, lors de son point de presse, l’entraîneur-chef Barry Trotz a laissé entendre qu’il pourrait modifier son premier trio pour le prochain affrontement des siens. 

Il séparerait donc Mathew Barzal, Jordan Eberle et Anders Lee. Les trois patineurs, qui excellaient ensemble avant la finale de l’Association de l’Est, sont incapables de produire contre les «Bolts». En quatre rencontres, ils n’ont inscrit qu’un seul but.

«Nous considérons certainement ça», a répondu Trotz à un journaliste qui lui demandait s’il allait séparer sa première unité.

«Quelque chose qu’ils doivent comprendre [...] c’est que lorsque ça ne va pas comme tu le veux, il y pleins d’autres façons de contribuer.»

«Ce sont des athlètes fiers, a-t-il ajouté. Tous les athlètes qui se considèrent comme de très bons joueurs trouvent ça pesant de ne pas connaître le succès qu’ils aimeraient avoir. Ils se mettent un peu de pression, les partisans leur mettent de la pression... c’est quelque chose qu’ils doivent gérer.»

En faire plus

Suivant leur entraîneur au podium, Lee et Barzal ne se sont pas caché la tête dans le sable et savent qu’ils doivent en faire plus.

«Nous adorerions produire plus que nous l’avons fait, a indiqué le premier. Nous comprenons que dans notre formation tout le monde doit participer d’une manière ou d’une autre. Notre ligne a déjà produit, mais c’est au point mort ces derniers temps.»

«Je pense qu’il s’agit de mettre la rondelle dans le fond du filet et de créer des chances de marquer, a ajouté le second. Nous n’en avons pas créé suffisamment.

Revenir à la base

En plus de peut-être vouloir brasser ses trios, Trotz a expliqué qu’il souhaitait que son club revienne à ce qu’il faisait de mieux avant la série contre le Lightning, c’est-à-dire travailler extrêmement fort.

«C’est une formule qui a fonctionné pour nous, mais ça ne marche pas pour toutes les équipes, a-t-il affirmé. Nous devons jouer avec ardeur, nous devons faire attention aux petits détails, nous devons jouer avec la mentalité d’un quatrième trio et être physiques. C’est demandant.»

«Nous avons joué quatre rondes et ce fut difficile. Cela n’a pas été facile.»

«Nous devons arrêter de rêver à un miracle, a poursuivi Trotz. Nous devons faire tout ce qu’il est possible de faire. Il y a 27 équipes et 700 joueurs qui aimeraient être à notre place.»

Reste maintenant à voir si les patineurs des «Insulaires» auront compris le message de leur meneur. Le cinquième affrontement de cette série se déroulera mardi soir.