Séries 2020 de la LNH

Marchessault y croit fermement

Publié | Mis à jour

Les Golden Knights de Vegas feront face à l’élimination lors du cinquième match de la finale de l’Ouest, lundi soir, contre les Stars de Dallas. 

Jonathan Marchessault a fait une promesse assez simple à la veille de cette rencontre cruciale. 

«Il n’y a personne qui abandonnera dans ce groupe, a-t-il avancé. Nous ne pouvons pas nous apitoyer sur notre sort. En séries, ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini. Ça ne sert à rien de regarder la grosse montagne. Il faut se concentrer simplement sur le prochain match.»

«Nous obtenons des chances de marquer, mais nous ne parvenons pas à marquer, a poursuivi l’ailier des Knights. Nous parviendrons à nous en sortir en groupe.»

Après quatre matchs, les Golden Knights n’ont toujours pas trouvé une solution à l’énigme Anton Khudobin. Le gardien originaire du Kazakhstan a un dossier, dans cette finale de l’Ouest, de trois victoires et un revers, avec une moyenne de 1,64 et un taux d’efficacité de ,952.

«Khudobin est incroyable depuis le début de la série, a admis Marchessault. Il reçoit plusieurs tirs. Mais nous lui rendons la vie un peu trop facile, nous aurons besoin de placer plus de joueurs devant lui pour l’empêcher de bien voir la rondelle. Les Stars ont aussi un très bon jeu défensif.»

À l’image des Stars, les Golden Knights ont marqué seulement six buts en quatre matchs. Ils ont toutefois largement dominé la colonne des tirs, 130 à 92. Marchessault fait partie des gros noms de Vegas qui devront sortir de leur coquille. Le numéro 81 a obtenu une seule aide face aux Stars et il n’en obtenu que deux à ses 10 derniers matchs en séries.

Plus d’attentes

Questionné sur les principales différences entre l’édition Cendrillon de 2018 des Golden Knights et celle de 2020, le Québécois a offert une analyse intéressante.

«Pour 2018 et 2020, je dirais que la différence est que nous avons des joueurs de gros talent à toutes les positions, a expliqué Marchessault. Il y a aussi les attentes. À notre première année, nous représentions une surprise. Il y a des gagnants dans ce vestiaire. J’ai confiance. Il faut commencer par remporter le prochain match, c’est tout.»

En conférence de presse, Peter DeBoer a refusé de parler des blessés au sein de son équipe.

«Je n’ai aucune mise à jour à vous offrir», a-t-il répliqué sèchement.

Le joueur de centre Tomas Nosek s’est absenté lors du quatrième match et l’ailier Mark Stone s’est probablement blessé à un pied au cours de la dernière rencontre en bloquant un tir de Joe Pavelski.