Crédit : AFP

Europe

Messi et la reprise la plus étrange de sa carrière

Publié | Mis à jour

Un divorce avorté avec Barcelone en pleine reconstruction, des coéquipiers et amis sur le départ, une pandémie... la reprise de la Liga 2020-2021, prévue ce week-end sans Lionel Messi, sera la plus étrange de toute la carrière de la superstar argentine.

Cette reprise espagnole sera-t-elle la dernière de Messi, qui voit son contrat au Barça expirer le 30 juin 2021? On l'ignore. Mais la plus bizarre, sans doute.

Alors que la Liga repart ce week-end sans ses superstars du Real Madrid et du Barça (qui bénéficient de quelques jours de repos supplémentaires), le capitaine blaugrana a rassuré fans et dirigeants en réintégrant le groupe cette semaine pour s'entraîner même un jour de repos, comme jeudi... après avoir fait trembler les fondations d'un Barça déjà en pleine révolution.

«On a même vu Messi sourire. Il a accepté le challenge de cette saison, et a laissé ses autres préoccupations pour plus tard», a résumé jeudi le journal catalan Sport.

Un sourire après la tempête, qui vient peu à peu diluer l'image qu'avait laissé le capitaine argentin le 25 août dernier, avec ce courrier recommandé envoyé aux dirigeants du club pour leur faire part de son envie de départ.

Deux semaines

Après avoir délibérément manqué les premiers rendez-vous de reprise du Barça (tests PCR et entraînements), Messi est revenu sur sa décision le 4 septembre.

«Nous sommes très heureux que Messi ait adhéré à ce projet passionnant», a déclaré vendredi le vice-président institutionnel Pau Vilanova, soulignant qu'«évidemment, il faut (désormais) prendre en considération les déclarations de Messi».

Pour son nouvel entraîneur, le Néerlandais Ronald Koeman, l'Argentin «est le meilleur joueur du monde. Et le meilleur, tu veux l'avoir dans ton équipe, pas contre toi. Comme entraîneur, j'adore l'idée d'entraîner Messi», avait-il dit lors de sa présentation, avant les remous déclenchés par l'Argentin.

Selon la presse spécialisée, le coach et le capitaine se sont parlés dans la semaine pour se mettre d'accord sur le fait de faire table rase des événements passés et de viser le meilleur. Koeman pourrait d'ailleurs compter sur l'Argentin pour le premier amical du Barça contre le Nastic de Tarragone (D3 espagnole), samedi à 17h00 GMT.

Plus aperçu en match officiel depuis le terrible 8-2 encaissé en quart de finale de Ligue des champions contre le Bayern Munich le 14 août dernier à Lisbonne, Lionel Messi aura encore deux semaines pour reprendre le rythme. 

Tout comme l'Atlético Madrid (C1), Séville (C3) et Elche (playoffs d'accession à la Liga), le Barça a terminé la saison dernière plus tard que les autres formations, et reprendra donc la Liga le week-end du 26-27 septembre contre Villareal, soit deux semaines après le lever de rideau entre Eibar et le Celta Vigo, ce samedi (14h00 GMT).

Une mue à achever 

Après une saison 2019-2020 désastreuse, où le Barça n'a gagné aucun titre pour la première fois depuis 2008, Messi a répété qu'il veut "un projet gagnant»... mais son Barça en révolution est encore loin d'avoir le niveau pour détrôner le Real Madrid de Zinedine Zidane du fauteuil de roi d'Espagne.

Au milieu d'une pandémie mondiale qui ne cesse de lourdement toucher l'Espagne, le club blaugrana doit encore parachever sa mue. Selon la presse espagnole, Koeman a indiqué à des cadres du vestiaire comme Luis Suarez, Arturo Vidal, Ivan Rakitic et Samuel Umtiti qu'il ne comptait pas sur eux pour la saison prochaine. 

Rakitic est reparti à Séville. Umtiti revient à peine de sa quarantaine après son test positif au coronavirus mi-août, et Vidal et Suarez sont annoncés en Italie : à l'Inter pour le premier, et à la Juventus pour le second, qui quitterait ainsi son ami de toujours Messi pour rallier l'éternel ennemi Cristiano Ronaldo.

Quoi que réserve le mercato du Barça d'ici sa clôture début octobre, Messi devra forger son entente avec le nouveau venu Miralem Pjanic, cimenter celle avec le grand espoir Ansu Fati, et améliorer celle avec Antoine Griezmann.

«Ma relation avec Messi a été similaire à celle avec Mbappé (en Bleu). Nous ne trouvions pas de passes et j'avais besoin de beaucoup de temps pour qu'on se comprenne sur le terrain. Les choses avec Messi iront mieux», a assuré le champion du monde français dans un entretien à RTL et M6 mercredi.