GSE-SPO-TEN-WTA-2020-US-OPEN---DAY-11

Crédit : AFP

Tennis

US Open: Osaka de retour en finale

Publié | Mis à jour

La Japonaise Naomi Osaka, 9e mondiale, s'est qualifiée jeudi pour la finale des Internationaux des États-Unis, deux ans après son titre, en éliminant l'Américaine Jennifer Brady avec une victoire de 7-6 (1), 3-6, 6-3.

Osaka, 22 ans, affrontera la Bélarussienne Victoria Azarenka (27e), qui a surpris l'Américaine Serena Williams (8e) en trois manches de 1-6, 6-3 et 6-3 en fin de soirée. 

Elle participera samedi à sa troisième finale en Grand Chelem. Elle a remporté les Internationaux des États-Unis en 2018 et les Internationaux d'Australie en 2019, mais n'avait plus dépassé les huitièmes de finale depuis.

Face à Brady, 25 ans, Osaka est apparue très solide et en pleine confiance.

«J'ai voulu sortir de cette période de confinement en étant positive, peu importe que je perde ou gagne, mais en sachant que je ferais 100% d'efforts», a-t-elle commenté.

Avant les Internationaux des États-Unis, elle avait atteint la finale de Cincinnati, mais avait déclaré forfait juste avant le match en raison d'une blessure à la cuisse gauche. Depuis, elle porte un énorme bandage, qui semble plus là pour la rassurer que pour la protéger.

La première manche a été très serrée, la qualité de service permettant à chacune des joueuses de conserver sa mise en jeu. Seule Brady s'est procuré une balle de bris, mais ne l'a pas convertie.

Dommage, car contrairement au set qui a été accroché, le bris d'égalité a lui été à sens unique en faveur d'Osaka.

Du très bon tennis 

Dans la deuxième manche, l'Américaine s'est procuré une deuxième balle de bris et cette fois elle a saisi sa chance. Menant alors 5-3, elle est restée solide sur sa mise en jeu et a égalisé à un set partout sur la deuxième de ses trois balles de manche.

Les deux joueuses ont produit du très bon tennis, servi le plomb (10 as pour Brady, 9 pour Osaka), réussi beaucoup de coups gagnants (35 chacune) et n'ont fait que peu de fautes directes compte tenu de l'engagement (25 pour Brady, 17 pour Osaka).

«On tenait bien nos engagements, j'ai dû faire quelques ajustement sur son service», a expliqué Osaka.

Mais dans la manche décisive, le niveau de jeu de l'Américaine a un peu baissé et Osaka en a immédiatement profité.

Elle qui ne s'était pas procuré la moindre balle de bris jusque-là, s'en est offert deux pour se détacher à 3-1: la première a suffi. Puis à 4-1, elle en a encore eu trois, mais Brady est parvenue à sauver sa mise en jeu.

Ce n'était que reculer l'échéance car la Japonaise, sûre de son service, n'a plus été mise en danger et a conclu la partie dès sa première balle de match.