Séries 2020 de la LNH

Les proprios des clubs canadiens doivent se lever

Publié | Mis à jour

La tendance devient de plus en plus lourde : les équipes canadiennes ne gagnent plus la coupe Stanley dans la Ligue nationale de hockey. 

Ce n’est pas arrivé depuis la conquête des Canadiens de Montréal en 1993. Et encore cette année, ça n’arrivera pas; les Canucks de Vancouver, dernier espoir canadien, ont été éliminés en sept matchs par les Golden Knights de Vegas au deuxième tour. 

Pour l’ancien homme politique Mario Dumont, cela ne fait pas de doute : les équipes établies au Canada sont victimes d’une réalité fondamentalement injuste. 

«Statistiquement parlant, ça ne peut pas être un hasard. [...] Il y a toutes sortes d’explications savantes : les partisans mettent trop de pression sur les DG pour faire des gestes à court terme, dit-on. Je ne crois pas à ça, moi.»

«Si tu ne gagnes jamais sur une aussi longue période, c’est que tu as de moins bons joueurs... Pourquoi tu as de moins bons joueurs? La seule explication, c’est [la fiscalité].»

L’animateur Jean-Charles Lajoie estime que les propriétaires des clubs canadiens doivent se lever pour forcer la Ligue à créer une fiscalité unique, de sorte que le taux d’imposition serait le même pour tous les joueurs.  

«Il faudrait qu’ils se liguent là-dessus, a approuvé Dumont, parce que ça devient frustrant. Il y a quelque chose qui est profondément injuste pour les équipes canadiennes.»

Voyez la discussion complète entre Jean-Charles Lajoie et Mario Dumont dans la vidéo ci-dessus.