Crédit : AFP

Tennis

Le parcours d'Auger-Aliassime s'arrête en huitièmes

Publié | Mis à jour

Félix Auger-Aliassime a vu son parcours prendre fin lors du quatrième tour des Internationaux des États-Unis, lundi, à New York.

Le Québécois a été vaincu par l’Autrichien Dominic Thiem en trois manches de 7-6(4), 6-1 et 6-1. 

Visiblement secoué après avoir perdu la première manche au bris d’égalité, Auger-Aliassime a bien mal amorcé le deuxième engagement, lui qui a subi un bris dès qu’il a eu les balles en main.

Le représentant de l’unifolié n’a jamais été en mesure de revenir dans la rencontre par la suite, lui qui a subi trois autres bris pour un total de cinq.

«J’ai été en mesure de revenir lors de la première manche. Je me suis même donné une chance de la gagner, mais vous savez, j’ai raté quand c’était important», a indiqué Auger-Aliassime lors de sa conférence de presse suivant son revers.

«J’ai l’impression que cela lui a vraiment donné confiance et ça m’a fait plus mal qu’autre chose, a-t-il poursuivi. À partir de là, c’était juste difficile. Il jouait bien, avec force et je jouais de moins en moins bien.»

Apprendre de la défaite 

La 15e tête de série du prestigieux tournoi du Grand Chelem a fait 51 fautes directes, contre 24 pour son rival. Ce dernier, qui est la deuxième tête de série, a été particulièrement dominant au filet, remportant 89% des échanges où il y est monté.

Auger-Aliassime a aussi connu des ratés aux services, plaçant 61% de ses tentatives en jeu et commettant deux doubles fautes. Il a cependant réussi 12 as.

«Je veux essayer de comprendre ce que je peux en retirer et ce que je peux améliorer», a affirmé Auger-Aliassime en parlant de son revers contre Thiem.

«Je pense que je vais me concentrer sur les bonnes choses qui se sont également produites cette semaine et repartir de là.»

Parmi les choses positives qui se sont produites lors de cette édition des Internationaux des États-Unis, il y a le fait que trois joueurs canadiens ont atteint la ronde des 16.

«J’espère que cela inspirera les enfants de notre pays, de nos provinces et villes respectives, juste pour leur montrer que c’est possible, a souhaité Auger-Aliassime en parlant de sa performance et celles de Denis Shapovalov et Vasek Pospisil. Nous avons montré que notre pays peut être dominant dans ce sport. Nous l’avions déjà prouvé avec notre performance lors des finales de la Coupe Davis l’an dernier, mais je crois que nous montrons que nous pouvons nous rendre loin dans ce type de tournoi.»