Crédit : Photo AFP

Tennis

Auger-Aliassime en ronde des 16 à Flushing Meadows

Publié | Mis à jour

Félix Auger-Aliassime a obtenu son billet pour les huitièmes de finale des Internationaux des États-Unis, samedi à New York, grâce à une victoire expéditive face au Français Corentin Moutet. Il s’agit d’une première pour le Québécois de 20 ans, qui n’avait jamais auparavant dépassé le troisième tour d’un tournoi du Grand Chelem.

Cette victoire en trois manches de 6-1, 6-0 et 6-4 a permis à la 21e raquette mondiale de devenir le troisième Canadien à se qualifier pour la ronde des 16 cette semaine, à Flushing Meadows, après Denis Shapovalov et Vasek Pospisil.

• À lire aussi: Pospisil poursuit son parcours!

Auger-Aliassime est également devenu le premier joueur de l’ATP né dans les années 2000 à se qualifier pour la ronde des 16 d’un tournoi de ce calibre.

«Des résultats comme ceux-là, dès le début de l’année je croyais pouvoir les obtenir. J’ai été un peu malchanceux d’être éliminé au premier tour du premier Grand Chelem (les Internationaux d’Australie) cette saison, mais maintenant, je monte mon jeu d’un cran, je montre ma réelle valeur, a dit le Québécois au micro de TSN. J’ai travaillé très fort sur mon jeu et mon service. Tout tombe en place cette semaine et commence à payer.»

Avant aujourd’hui, il avait obtenu son meilleur résultat en Grand Chelem à Wimbledon, en 2019, où il avait atteint le troisième tour. C’est le Français Ugo Humbert qui avait freiné sa progression sur le gazon londonien.

Auger-Aliassime aura maintenant rendez-vous avec le gagnant du duel opposant l’Autrichien Dominic Thiem, troisième mondial, au Croate Marin Cilic, 38e.

«C’est ma première fois (dans la deuxième semaine d’un tournoi du Grand Chelem) alors on va voir comment je gère ça. Je vais essayer de faire de mon mieux et de prendre l’expérience du prochain match.»

Domination 

Bien qu’ils se soient affrontés plusieurs fois chez les juniors, Auger-Aliassime et Moutet n’en étaient qu’à leur troisième rencontre chez les professionnels. Le Québécois avait prévalu en 2018 au Challenger de Lyon puis en 2019 à Wimbledon.

Cette fois-ci, le Français de 21 ans, qui pointe au 77e rang mondial, a été complètement dominé par le Canadien.

Ce dernier a obtenu sept bris de service contre un pour Moutet. Auger-Aliassime a également eu l’avantage 34 à 10 au chapitre des coups gagnants. Bousculé par son rival, le Français a commis 30 fautes directes dans cette rencontre qui a duré un peu moins de deux heures.

«Ce n’est pas son niveau de jeu habituel. Le troisième set lui ressemblait plus, a dit Auger-Aliassime en entrevue à l’ATP. Même si j’étais content de mener 6-1 et 6-0, je devais rester dans le match car je savais qu’il allait se battre et essayer différentes choses. 

«J’ai été capable de bien jouer aux bons moments. Je suis content car j’ai encore mieux que je l’avais fait contre lui l’année dernière.»