Quebec

Crédit : Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

LHJMQ

Remparts: une recrue épate au deuxième jour du camp

Publié | Mis à jour

On n’a qu’une chance de faire une bonne première impression, dit l’adage. Ce n’était qu’un match intraéquipe, mais l’attaquant Mikaël Huchette s’est assuré de tomber dans les bonnes grâces de Patrick Roy et de l’état-major des Remparts de Québec au deuxième jour du camp d’entraînement.

En tournant le dos à la NCAA pour se joindre aux Remparts, il y a quelques semaines, après avoir tenté l’expérience en USHL, le patineur de 17 ans avait la ferme intention d’occuper une place de choix dans l’échiquier offensif de l’équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est bien parti dans cette direction.

Pivotant une unité complétée par les vétérans Thomas Caron et Gabriel Montreuil, le centre de 6 pi 2 po a marqué deux fois, tout en obtenant d’autres chances de marquer et en offrant de belles pièces sur la glace du Centre Vidéotron. Une rentrée réussie après cinq mois loin de l’action.

«Il fallait que je fasse bonne impression et qu’il [Patrick Roy] sente que j’étais prêt. Selon moi, ça va super bien, j’ai eu un bon match, et rendu-là, il n’y a que du positif qui peut arriver», a commenté en mêlée de presse le principal intéressé, qui a vanté sa vision du jeu et son lancer.

«Il faut que je fasse ma place. Je sais que ça va être dur, mais c’est à moi de prouver ma place. J’ai travaillé fort tout l’été pour être prêt et je me sens vraiment prêt pour jouer à ce niveau et pour aider l’équipe à gagner.»

Les fleurs de Roy

Roy s’est montré élogieux envers le choix de cinquième ronde des Diables rouges en 2019 qui a marqué 25 buts et inscrit 43 points en 38 rencontres avec les Gaulois de Saint-Hyacinthe (midget AAA), l’an passé.

«Je l’ai adoré. Ça faisait partie de ceux qu’on était contents. Il était bien entouré avec Caron et Montreuil, mais il a bien répondu, il était toujours bien positionné, il avait un bon niveau de compétition, a souligné l’entraîneur-chef et directeur général, qui a assisté à ce match intra-équipe depuis les gradins.

«Je regarde même Hugo Audette, qui a été très bon avec Pierrick [Dubé] et Théo [Rochette]. Je regarde en arrière et il y a [Evan] Nause. De plus, Édouard Cournoyer progresse bien comme vétéran. Il est arrivé en super forme et c’était beau de les voir aller, les gars.»

Un vétéran qui relaxe

Âgé de 20 ans, Thomas Caron a pris le temps de détendre l’atmosphère avec son jeune coéquipier avant de sauter sur la glace.

«Je suis allé le voir quand j’ai vu que je jouais avec lui. J’ai déjà été dans cette chaise-là, je sais qu’ils [les recrues] sont un peu nerveux. Je lui ai dit de jouer son style, d’être bon avec la rondelle et je suis fier de lui», a souligné celui qui occupera l’un des trois casiers de vétéran dans le vestiaire.

Si la chimie a opéré entre eux, Huchette a également des atomes crochus avec Nathan Gaucher, un autre centre de 17 ans avec lequel il a évolué chez les Gaulois.

«Mon meilleur chum Nathan Gaucher est ici, on passe l’été ensemble et au moins, j’ai un visage que je connais. Tout le monde est super fin et je ne suis pas inquiet. Il n’a pas influencé ma venue, mais c’est juste un bonus et j’aurai plein de "chums" ici. C’est vraiment le fun.»

Un Ontarien invité croit en ses chances

Même s’il y a peu de postes disponibles au camp des Remparts, cette année, le défenseur ontarien Brendan Bays entend bien brouiller les cartes d’ici la fin de la semaine.

Invité à titre d’agent libre, Bays, 18 ans, estime pouvoir donner un coup de main aux Remparts, malgré son inexpérience du hockey junior majeur, lui qui évoluait avec les Sénateurs Jr. d’Ottawa dans le junior A l’an passé.

«Je ne sais pas quelles sont mes chances, j’espère qu’elles sont bonnes. J’ai la conviction de pouvoir jouer à ce niveau, je me sens bien et je pense pouvoir être une pièce importante de cette équipe et l’aider à bien faire. Il y a des similarités dans le jeu, mais c’est plus vite ici et les joueurs sont plus gros. Je crois pouvoir jouer à ce niveau», a mentionné le natif d’Ottawa à l’issue du match intra-équipe, vantant la «belle réputation» des Remparts à travers la Ligue canadienne.

Des chances

Patrick Roy a ouvert la porte à ce que Bays se taille une place dans l’effectif québécois. L’Ontarien fait partie des trois agents libres, avec le défenseur Michael McKnight et l’attaquant Peter Amanaditis, qui ont été invités au camp.

«On cherchait des gars de 18 ans qui pouvaient peut-être jouer sur 18, 19 et 20 ans. Dans le cas de Bays, c’est un droitier et il a de bonnes chances de faire l’équipe. Les matchs qu’il va jouer vont devenir importants pour lui. Dans le cas de McKnight, on est en discussion [à l’interne] et on va voir.

«En attaque, ça va être peut-être un peu plus difficile, mais les deux matchs vont nous aider à prendre des décisions éclairées, à savoir où ces joueurs peuvent se situer dans l’alignement», a expliqué le «33».

Ancien choix des Generals d’Oshawa dans la Ligue de l’Ontario (OHL), Bays se décrit comme un défenseur «qui peut contribuer dans les deux sens de la patinoire».

En raison des règles sanitaires plus strictes imposées avec la pandémie dans sa province natale qu’au Québec, il a dû attendre jusqu’à la fin juin avant de chausser les patins.

«On a été quelques mois sans pouvoir aller sur la glace ou dans un gym, il fallait trouver des façons de s’entraîner.»