LNH

«C’est fini pour Rask à Boston»

Publié | Mis à jour

La désertion de Tuukka Rask n’a pas fini de faire jaser. Même si l’entraîneur-chef Bruce Cassidy a répété lundi que «les Bruins supportent à 100% sa décision», ce pourrait bien être la fin pour le vétéran gardien à Boston. 

Le choix de Rask de quitter la «bulle» à Toronto pour retrouver sa famille laissera assurément des traces dans le vestiaire des Bruins, selon l’analyste hockey de TVA Sports Patrick Lalime, lui-même un ancien gardien.     

«Je pense que c’est fini pour Rask à Boston. Il savait dans quoi il s’embarquait lorsqu’il est allé dans la bulle à Toronto pour les séries éliminatoires, qui constituent le moment le plus important pour son équipe. C’est comme s’il abandonnait ses coéquipiers. C’est sûr et certain que ce n’est pas un message bien perçu dans le vestiaire», a affirmé Lalime au cours de l’émission d’avant-match en vue du cinquième affrontement de la série de deuxième tour contre le Lightning, lundi soir, où les Bruins font face à l’élimination. Voyez ce segment dans la vidéo ci-dessus.

Une affirmation qui en dit long...  

Dans son point de presse du jour, Cassidy a aussi affirmé que «le départ de Rask nous affecte mentalement et touche la façon dont on prépare notre formation».

C’est une affirmation qui en dit long, selon Lalime. 

«Ce sont des propos qui en disent beaucoup. Cassidy a dit qu’il doit bâtir sa formation en fonction de son gardien auxiliaire. C’est une chose si celui-ci fait le travail, mais ce n’est pas ce qui se passe présentement chez les Bruins avec Halak.

«La grande différence, c’est que ton gardien numéro un va te sauver 3-4-5 lancers par match pour réparer des erreurs commises par ses coéquipiers. Ce n’est pas ce qui arrive avec Halak. Au contraire, il a accordé des buts faibles. Quand tu donnes un mauvais but, ça affecte mentalement ton équipe. Ça ajoute de la pression aux autres joueurs pour se porter à sa défense et mieux le protéger.» 

Des statistiques décevantes  

Le 15 août, moins de deux heures avant le troisième match de la série de premier tour contre les Hurricanes de la Caroline, Rask a annoncé sa décision de rejoindre sa femme et ses enfants. 

Depuis, c’est Jaroslav Halak qui est d’office devant le filet des Bruins. 

L’ancien du CH montre cependant des statistiques décevantes : fiche de 4-4, moyenne de 2,94 et taux d’efficacité de ,900. En comparaison, dans les séries de 2019, Rask avait affiché un dossier de 15-9, une moyenne de 2,02 et un pourcentage d’arrêts de 93,4%.