Crédit : Photo AFP

LNH

Canadiens: pas de matchs contre les clubs américains en 2020-2021?

Publié | Mis à jour

La COVID-19 n’a pas terminé de compliquer la vie de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Le circuit Bettman a trouvé le moyen de compléter sa saison 2019-2020 en déplaçant ses formations dans des «villes-bulles», mais selon le réseau Sportsnet, les joueurs n’accepteront pas de s’isoler pour une saison complète. Cela pourrait donc poser problème pour la campagne 2020-2021.

Conséquemment, les équipes joueront probablement dans leur marché respectif. Or, le Canada n’a toujours pas ouvert sa frontière avec les États-Unis et celle-ci demeurera fermée au moins jusqu’au 21 septembre. Si jamais elle le reste plus longtemps, les clubs du pays de l’Oncle Sam ne seraient pas autorisés à venir affronter les sept équipes de l’unifolié.

Le journaliste Elliotte Friedman a révélé que la LNH songeait donc à la possibilité de créer de nouvelles divisions, dont une qui comprendrait uniquement les formations canadiennes.

Cela signifie que le Canadien de Montréal affronterait seulement les Sénateurs d’Ottawa, les Maple Leafs de Toronto, les Jets de Winnipeg, les Flames de Calgary, les Oilers d’Edmonton et les Canucks de Vancouver en 2020-2021.

S’inspirer des autres ligues

Un tel scénario serait similaire à celui adopté par la Major League Soccer, qui a décidé de regrouper momentanément l’Impact de Montréal, le Toronto FC et les Whitecaps de Vancouver. Les trois formations disputent d’ici la mi-septembre trois parties contre chacune de leurs rivales du pays en attendant que la ligue détermine la suite de son calendrier régulier.

Dans le baseball majeur, l’unique formation canadienne, les Blue Jays de Toronto, a été contrainte de s’exiler à Buffalo, dans les installations de son club-école du niveau AAA. Cette situation est directement liée à la frontière, car le gouvernement fédéral a refusé de permettre aux équipes américaines de venir jouer au Rogers Centre sans avoir préalablement fait une quarantaine de 14 jours. Il serait toutefois très surprenant que la LNH demande à ses sept clubs canadiens de déménager au sud de la frontière.

Quatre divisions américaines?

Après que Friedman eut parlé de la possibilité d’une division canadienne, les internautes se sont mis à extrapoler sur cette possibilité. Il a également été question de l’établissement de nouvelles divisions avec les équipes américaines.

La personne derrière le compte Twitter @NHL_Watcher a pris l’initiative de les séparer en quatre sections. Cette solution éviterait une surabondance de voyagement et serait probablement appréciée par les instances de santé publique. Voici le résultat :

É-U Nord : les Bruins de Boston, les Rangers de New York, les Islanders de New York, les Devils du New Jersey, les Flyers de Philadelphie et les Sabres de Buffalo.

É-U Sud : les Capitals de Washington, les Hurricanes de la Caroline, le Lightning de Tampa Bay, les Panthers de la Floride, les Predators de Nashville et les Blue Jackets de Columbus.

É-U Centre : les Red Wings de Detroit, les Penguins de Pittsburgh, les Blackhawks de Chicago, les Blues de St. Louis, le Wild du Minnesota et les Stars de Dallas.

É-U Ouest : les Sharks de San Jose, les Kings de Los Angeles, les Ducks d’Anaheim, les Coyotes de l’Arizona, les Golden Knights de Vegas et l’Avalanche du Colorado.