HKN-HKO-SPO-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS-V-VANCOUVER-CANUCKS---GAME-FOUR

Crédit : AFP

Séries 2020 de la LNH

«Ça devrait faire mal» - Travis Green

Publié | Mis à jour

Bien qu’ils soient en retard 3 à 1 dans leur série face aux Golden Knights de Vegas, les Canucks de Vancouver ne sont pas prêts à abandonner après tout le chemin qu’ils ont parcouru.

L’équipe de la Colombie-Britannique a été en mesure d’écarter de sa route le Wild du Minnesota et les champions en titre de la coupe Stanley, les Blues de St. Louis, mais la progression fulgurante de ce jeune groupe s’est peut-être même amorcée avant les présentes séries éliminatoires.

Il s’agit en effet du meilleur parcours des Canucks depuis que l’équipe a atteint la finale en 2011, avec un visage bien différent. Si la saison 2019-2020 peut être considérée comme un succès, les joueurs du club n’en ont pas encore terminé.

«Nous avons fait de grands pas en avant par rapport aux années précédentes. La dernière fois que nous étions en séries, c’était il y a cinq ans. En partant de ça, c’est beaucoup d’amélioration, mais nous ne sommes pas satisfaits de notre position», a avoué le défenseur Christopher Tanev en conférence de presse, lundi.

Même s’ils tirent de l’arrière dans leur série, les Canucks ont prouvé il n’y a pas si longtemps qu’ils pouvaient être efficaces.

«[Dans] la dernière série, nous en avons perdu deux face à St. Louis. Tout le monde pensait que nous étions finis, a rappelé l’entraîneur-chef Travis Green. Je vous garantis que nous serons prêts demain [mardi]. Nous devons gagner un match et ensuite nous concentrer sur le suivant.»

Un coup de fouet

La défaite qui a poussé les Canucks au bord du gouffre a de quoi faire grandir le désir de vaincre de l’équipe. Menant 3 à 2 après 40 minutes de jeu, Vancouver a accordé trois buts aux Knights lors de l’engagement ultime, en route vers une défaite de 5 à 3.

Les joueurs sauront-ils crier vengeance?

«C’est assez simple: nous devons gagner demain, a indiqué Tanev. Tout le monde a joué des matchs comme ça dans sa vie, peut-être pas dans la Ligue nationale, mais ils ont fait face à l’élimination avant. C’est gagner ou retourner à la maison demain.»

Green, lui, a admis qu’il n’avait pas encore rencontré ses hommes depuis la défaite, mais qu’il se doutait bien de leur état d’esprit.

«Ils font sûrement ce que toute équipe qui a envie de gagner fait. Ils sont probablement un peu déçus en ce moment, et avec raison, a-t-il dit. Lorsque vous voulez absolument gagner, mais que vous perdez, ça fait mal. Ça devrait faire mal.»