Crédit : AFP

F1

Lance Stroll à court d'explications

Publié | Mis à jour

Le Québécois Lance Stroll et son écurie Racing Point n’avaient pas de réponse pour expliquer le manque de rythme de la RP20 lors des qualifications du Grand Prix de Formule 1 de Belgique, samedi.

Stroll a dû se contenter de la neuvième place sur la grille de départ, tout juste derrière son coéquipier Sergio Perez. Les monoplaces roses sont pourtant historiquement bien à l’aise sur le circuit de Spa-Francorchamps. 

• À lire aussi: Belgique : Lance Stroll s’élancera 9e sur la grille

«Nous n'étions pas aussi compétitifs que nous le voulions et nous nous attendions à plus, a concédé Stroll, dans un communiqué. 

«C'était une journée frustrante, mais maintenant, il faut rebondir en course. Nous devons revoir les données, car il y a beaucoup à analyser et à améliorer pour essayer de revenir au rythme que nous avons montré vendredi [lors des essais libres].» 

Stroll a également avoué qu’il avait fait une erreur à la toute fin de son tour rapide, estimant qu’il avait perdu deux dixièmes de seconde. «Quand c’est aussi serré, c’est coûteux», a dit le Montréalais. 

Plus de pneus 

La position de Racing Point peut également s’expliquer en partie par le fait que l’équipe n’a tenté qu’un seul tour rapide lors du troisième segment de qualifications, tandis que les huit autres pilotes en lice ont tenté leur chance deux fois. 

Le directeur Otmar Szafnauer a indiqué que cette décision avait été prise parce que les deux pilotes n’avaient plus de train de pneus tendres neufs. 

Il s’agissait un peu d’un cercle vicieux pour l’écurie, qui croyait pouvoir accéder au segment final des qualifications en chaussant les pneus médiums en Q2. Mais le rythme n’était pas assez bon, si bien que les deux pilotes ont dû retourner en piste en tendres. 

«Nous espérions atteindre la Q3 avec les pneus médiums, mais avec toutes les équipes si proches, nous avons dû passer aux tendres pour progresser, a expliqué Szafnauer. 

«Notre rythme en qualification ne correspondait pas tout à fait à nos attentes après les essais. C'est donc quelque chose que nous devons comprendre à l'avenir.» 

Malgré tout, l’optimisme demeure intact pour l’épreuve de dimanche, qui pourrait être chamboulée par la pluie. 

«Dans l'ensemble, je pense que nous aurons un rythme de course solide demain et que tout peut arriver», a lancé Stroll. 

«C’est la course qui compte, et nous sommes certainement bien placés pour obtenir de bons points, a ajouté Szafnauer. Je suis optimiste que le rythme de course sera fort, mais il y a une chance que des averses de pluie puissent également influencer la course.»