Crédit : AFP

Séries 2020 de la LNH

Elias Pettersson, un compétiteur hors pair

Publié | Mis à jour

Deuxième meilleur pointeur de la Ligue nationale de hockey (LNH) depuis le début des séries éliminatoires, Elias Pettersson est loin d’être étranger aux succès actuels des Canucks de Vancouver. 

Au-delà de son rendement remarquable, c’est surtout sa soif de vaincre qui inspire son équipe.

«C’est une personne très compétitive, il veut gagner, a dit le défenseur des Canucks Troy Stecher cette semaine, lors d’un point de presse rapporté par LNH.com. 

«Il travaille fort pendant les entraînements pour améliorer son jeu, et il veut être le joueur-vedette qu’il est déjà devenu.»

Après la défaite de 5 à 0 des Canucks lors de leur premier match contre les Golden Knights de Vegas en demi-finale de l’Association de l’Ouest, le Suédois de 21 ans a répondu avec une solide performance de trois points dans la deuxième rencontre.

Avant la troisième partie entre les deux formations, prévue tard samedi soir, Pettersson occupait le deuxième rang des pointeurs dans la LNH depuis le début des séries avec une production de 16 points (cinq buts et 11 aides) en 12 matchs. 

Seul Nathan MacKinnon, de l’Avalanche du Colorado, le devance à ce chapitre avec 20 points. Plutôt impressionnant pour le jeune joueur des Canucks, récipiendaire du trophée Calder en 2019, qui en est à ses débuts en séries éliminatoires.

Une volonté de fer

L’entraîneur-chef des Canucks Travis Green est aussi impressionné par la volonté de Pettersson de gagner et d’adapter son jeu pour le faire.

«Nous lui demandons de compétitionner, de jouer sans la rondelle, de faire des choses sur la glace qui sont nécessaires pour gagner, et il est prêt à faire tout ça. Il travaille fort des deux côtés de la patinoire. Et il essaie de devenir aussi un meilleur joueur défensif», a expliqué Green.

«Il est très intelligent, mais je crois que la chose la plus importante c’est qu’il veut tellement gagner. Il comprend qu’il peut le faire autrement qu’en marquant des buts et en obtenant des mentions d’aide. Même si c’est une grande partie de son jeu et qu’il est très bon pour le faire.

«Je crois que tout ça est essentiel pour être un bon joueur, a poursuivi Green. Les joueurs avec qui j’ai évolué dans le passé, ceux qui ont eu du succès et qui ont été les meilleurs dans la ligue, on le sait qu’ils sont très compétitifs. 

«Ils veulent se pousser eux-mêmes, et les autres autour, à être meilleur. Je crois qu’il [Pettersson] a cette qualité. Il est discret, mais c’est un féroce compétiteur. Il veut absolument gagner.»