Séries 2020 de la LNH

Alain Vigneault s'explique et rectifie le tir

Publié | Mis à jour

Alain Vigneault était loin de se douter qu’il provoquerait un tsunami en déclarant ne pas être au courant de ce qui se passait dans la NBA ni du mouvement de contestation mis en branle par les joueurs des différents circuits sportifs.

Pendant 48 heures, l’entraîneur-chef des Flyers de Philadelphie a été la cible des critiques les plus acerbes, plusieurs remettant en question ses valeurs.     

Seul pilote absent des visioconférences des quatre équipes rendues disponibles vendredi, l’homme de 59 ans a tenu à remettre les pendules à l’heure, vendredi midi.

Dans un monologue de près de quatre minutes, au terme duquel il n’a pris aucune question, Vigneault s’est assuré de laver sa réputation et son intégrité.

Après avoir énuméré la chronologie de son agenda (entre le moment où son équipe a affronté les Islanders de New York, mercredi après-midi, et sa présence devant la presse, jeudi midi), Vigneault s’est défendu.

«Je n’ai jamais pensé à regarder ou à demander à quiconque ce qui se passait dans le monde ou dans la NBA. C’est la vérité et c’est la seule chose dont je suis coupable. J’étais complètement absorbé par notre match suivant», a-t-il d’abord indiqué, spécifiant que ce n’est plus tard, à la suite de cet échange avec les journalistes, qu’il a constaté pour la première fois, en voyant ses joueurs en discussions avec ceux des autres équipes, que quelque chose se tramait.

Implication de tous    

Puis, du même souffle, il a ajouté: «Je suis une bonne personne, je suis pour l’égalité et je crois en la justice sociale. Je veux faire partie de la solution. Je veux aider la société.»

Plus tard, il a comparé la société à une équipe de hockey. Une métaphore lui permettant de souligner qu’il sera possible de faire avancer le monde si chacun s’applique à sa tâche.

«On a tous notre rôle à jouer pour régler ce problème (celui des inégalités), peut-être devrions-nous commencer par être bons les uns pour les autres.»

Il a terminé son allocution en remerciant parents, amis et tous ceux qui l’ont soutenu au cours des derniers jours et en les invitant à rester prudents.

Aux autres, «qui ont remis en question mon honnêteté, mon intégrité et mon implication sociale, je souhaite également de rester prudent.»