AUTO-PRIX-F1-BEL-PREVIEWS-F2-FRA-ACCIDENT

Crédit : AFP

F1

Un triste souvenir

Louis Butcher

Publié | Mis à jour

Le Grand Prix de Belgique marque habituellement la reprise des activités après la trêve estivale des vacances, mais en raison de la pandémie, le grand cirque de la F1 s’y installe après une courte pause d’une semaine.

Cette septième étape, qui sera disputée sans spectateurs, sera très émotive pour tous les intervenants du paddock.

C’est en effet au circuit de Spa-Francorchamps que le sport automobile a perdu, il y a un an, l’un de ses plus beaux espoirs quand Anthoine Hubert s’est tué lors d’une épreuve de F2.

Bon nombre d’intervenants se sont recueillis sur les lieux du drame jeudi pour lui rendre hommage, dont l’un de ses amis, son compatriote Pierre Gasly, qui a déposé une gerbe de fleurs à l’endroit où l’accident terrifiant est survenu.

«Retourner en Belgique est un moment triste, a souligné le pilote de l’écurie AlphaTauri. J’ai côtoyé Anthoine dès l’âge de sept ans, à mes débuts en karting.»

«Nous avons même partagé un appartement ensemble, a-t-il poursuivi. Son décès a été un choc. Je pense que tout le monde va prendre le temps de penser à lui.»

Minute de silence

À la mémoire du disparu, fauché à l’âge de 22 ans, tous les pilotes vont arborer sur leur casque et voiture un autocollant «AH19».

Avant la première course de F2 demain et avant le départ du Grand Prix de Belgique le lendemain, une minute de silence en sa mémoire sera observée. Les dirigeants de la F2 ont également annoncé qu’aucun autre pilote ne pourra porter le numéro 19.

Un an plus tard, Charles Leclerc se rappelle aussi du drame survenu le 31 août 2019.

«Cette piste aura toutefois une place spéciale dans mon cœur, a raconté le Monégasque. C’est ici que j’ai remporté ma première victoire en F1, mais c’est aussi à Spa-Francorchamps que j’ai perdu un ami la veille.»

«Ce retour sera assurément difficile», d’affirmer le pilote de l’écurie Ferrari.

«Une des journées les plus sombres de ma carrière»

Comme tous ceux qui étaient sur place l’an dernier, Lance Stroll a été témoin de cette mort en direct.

«Ç’a été l’une des journées les plus sombres de ma carrière, a indiqué le pilote québécois. Je suis toujours hanté par ce terrible accident. J’ai parcouru le circuit à pied jeudi et j’ai eu une pensée pour lui quand je me suis retrouvé dans la fameuse section Raidillon de l’Eau Rouge, où la tragédie s’est produite.»

Son compatriote Nicholas Latifi garde lui aussi un mauvais souvenir de son séjour en Belgique l’an dernier. Il affrontait Hubert en F2 quand le drame est survenu au début du deuxième tour.

«On réalise que ça aurait pu m’arriver autant à moi», a-t-il avoué.