Crédit : AFP

LNH

P.K. Subban a eu du mal à s'intégrer

Publié | Mis à jour

P.K. Subban a indiqué mercredi que son processus d’intégration chez les Devils du New Jersey a été plus difficile que prévu cette saison.

Échangé des Predators de Nashville aux Devils en juin 2019, Subban a été limité à 18 points en 68 parties à sa première campagne à Newark, montrant un différentiel de -21. Il avait notamment connu une séquence de 21 matchs sans récolter le moindre point, entre le 5 novembre et le 18 décembre.

Ces insuccès, Subban les attribue un peu à sa situation dans l’équipe, puisqu’il ne connaissait aucun joueur personnellement dans le club à son arrivée. Et puisque plusieurs amorçaient à peine leur carrière et qu’il jouait lui-même dans l’Ouest auparavant, Subban ne les avait peu ou pas affrontés auparavant.

«Je pense que pour moi, [c'était] aussi de trouver ma place dans cette équipe et de voir comment je pouvais aider ces gars-là parce que c'est difficile d'entrer dans une nouvelle équipe et de ne vraiment connaître personne», a avancé Subban, dans une entrevue accordée au site officiel de son équipe.

«Il nous a fallu une saison complète pour créer des liens et nous comprendre, pour qu'ils me comprennent, pour que je les comprenne. Mais ça a été une expérience formidable. Cela a été très amusant de jouer avec ces gars-là. Et c'est pourquoi je suis impatient de retourner sur la glace et de recommencer.»

Un partisan de Lindy Ruff

Résultat de leur fiche de 28-29-12 bonne pour le 14e rang dans l'Est, les Devils n’ont pas pris part à la reprise cet été. Conséquemment, ils ont déjà réglé le dossier de la nomination d'un nouvel entraîneur-chef. Le nouveau venu, Lindy Ruff, trouvera un de ses grands partisans en Subban lorsqu’il amorcera son travail avec les joueurs.

Les deux hommes ont en effet travaillé ensemble avec la formation canadienne qui a été décorée d’or lors des Jeux olympiques de Vancouver. Ruff était alors l’assistant de Mike Babcock.

«Vous savez, j'ai travaillé très étroitement avec lui tous les jours à l'entraînement. Et il était génial. Je suis un grand partisan de Lindy», a-t-il concédé.

«Il m'avait appelé environ une semaine et demie après son embauche. J'ai eu une excellente conversation avec lui. Ce fut une conversation très positive sur notre équipe et la façon dont nous voulons jouer l'année prochaine et l'énergie que nous voulons apporter. J'ai hâte de saisir cette opportunité.»