Crédit : Photo AFP

Séries 2020 de la LNH

Deux exploits rarissimes pour les Stars

Publié | Mis à jour

En revenant de l’arrière dans une victoire de 5 à 2 contre l’Avalanche du Colorado, lundi, les Stars de Dallas effectuaient une cinquième remontée victorieuse depuis le début des séries éliminatoires.

Le club texan, qui détient ainsi une avance de 2-0 dans cette série des demi-finales de l’Association de l’Ouest, a réussi quatre fois cet exploit lors d’un même tournoi éliminatoire. La dernière fois, en 1999, ils avaient remporté la coupe Stanley.

«Nous avons eu quelques remontées pour la victoire. Personne n’abandonne dans notre équipe, a lancé l’attaquant Joe Pavelski après la rencontre. Pour nous, de faire ça dans les séries éliminatoires, c’est bien.»

Pas terminé

Un autre parallèle peut être fait avec l’édition 1998-1999 des Stars. En effet, l’actuelle séquence de cinq victoires est une première depuis cette saison fatidique. La troupe de Ken Hitchcock avait alors signé six victoires consécutives.

Toutefois, ni ces ressemblances, ni même l’avance de 2-0 de son équipe, ne parviennent à donner une confiance absolue à Pavelski, qui rappelle à qui veut l’entendre que cette série n’est pas terminée.

«Avant d’éliminer une équipe, vous ne pouvez pas être à l’aise, a-t-il fait valoir. C’est une bonne équipe. Nous avons fait le travail jusqu’ici, mais le parcours n’est pas terminé. Nous allons reprendre notre souffle et regarder où on peut s’améliorer pour le prochain match.»

Obtenant le départ en raison de la blessure subie par Philipp Grubauer, Pavel Francouz n’a pas été en mesure de freiner les Stars. Il a subi une troisième défaite de suite dans ce tournoi. Pendant ce temps, Grubauer montre une fiche de 5-0-1.

Il croit toutefois pouvoir se ressaisir et profiter de cette occasion qui s’offre à lui.

«Je veux dire, c'est quelque chose dont j'ai toujours rêvé, une chance pour moi, a-t-il avancé. La façon de prendre cette responsabilité dépend de moi. Je veux aider l’équipe à gagner quatre matchs de plus. Je sais que je peux aider davantage l'équipe.»

Mais c’est avant tout une séquence à 5 contre 3 qui a véritablement fait la différence. Les Stars ont marqué deux fois en 43 secondes, chaque fois sur le jeu de puissance, pour égaler la marque et prendre l’ascendant.

«C’est énorme. Nous en avions cruellement besoin. Ça nous a ramenés dans le match», a affirmé l’entraîneur-chef des Stars Rick Bowness.

Deux blessés à long terme

Le prochain match de cette série aura lieu mercredi, toujours sans Grubauer du côté de l’Avalanche. L’entraîneur Jared Bednar a indiqué à Altitude TV, lundi, qu’il serait probablement à l’écart pour le reste des éliminatoires en raison d’une blessure au bas du corps.

Outre son excellente fiche, il a montré une bonne moyenne de buts alloués de 1,87 et un taux d’efficacité de ,922.

Le défenseur Erik Johnson sera aussi indisponible pour une période indéterminée. Le vétéran a obtenu deux mentions d’aide en neuf rencontres. Comme Grubauer, il s’est blessé lors du premier match de la série face aux Stars.