Crédit : Photo Martin Chevalier

Canadiens de Montréal

Brett Kulak confie son objectif premier

Publié | Mis à jour

Parmi les belles histoires de ces séries 2020, chez les Canadiens, on retrouve indéniablement celle de Brett Kulak. 

Plusieurs l’ont probablement déjà oublié, mais le défenseur a dû composer avec la COVID-19 quelques semaines avant le début des éliminatoires.  

Visiblement, par ce qu’il a démontré sur la patinoire, l’arrière gaucher s’en est totalement remis. Il a même, dernièrement, disputé son meilleur hockey dans l’uniforme du CH. 

N’ayant pas de rôle clairement déterminé en saison régulière, Kulak s’est établi, contre Pittsburgh et Philadelphie, comme un indiscutable membre du top-4 défensif. 

À l’occasion d'une conférence téléphonique tenue mardi en matinée, le #77 est revenu sur ses plus récentes performances. Selon lui, l’enjeu des matchs a joué un grand rôle dans l’amélioration notable de son rendement. 

«J’aime jouer en séries quand les matchs sont cruciaux. Je jouais sur la pointe des pieds sans me poser de questions. J’ai tenté d’avoir du plaisir et cette approche a fonctionné.»

Kulak, lors des éliminatoires, a majoritairement été jumelé à Jeff Petry sur la deuxième paire défensive. Questionné sur la possibilité qu’il soit de nouveau associé à Petry l’an prochain, le sympathique arrière a avoué qu’il s’agissait de son objectif premier et qu’il croyait la chose possible.

«Je crois que c’est possible que je sois le partenaire de Petry l’an prochain. Je veux me préparer adéquatement en vue de la saison prochaine. Je sais, avec ce que j’ai démontré dernièrement, que je peux faire du bon travail contre les meilleurs éléments adverses.»

Lorsqu’on lui mentionne l’arrivée imminente de quelques jeunes défenseurs au sein de l’équipe et la possibilité que la compétition soit plus relevée au prochain camp d’entraînement, le défenseur répond ceci.

«Je devrai travailler fort. J’en suis conscient. Dans la LNH, il y a de bons joueurs partout et tu dois te battre pour un poste. Il faudra que je me batte pour obtenir du temps de jeu, c’est certain.»

Le «nouveau» Brett Kulak  

Kulak a aussi dévoilé un visage qu’on ne lui connaissait pas durant les séries éliminatoires. 

Plus souvent qu’autrement, on a pu voir le grand gaucher transporter la rondelle avec aisance jusqu’en territoire ennemi, ou tout simplement agir comme quatrième attaquant lors des entrées de zone. Quel est donc l’élément qui a convaincu Kulak de jouer ainsi? 

«En groupe, nous avons statué qu’il était important que les défenseurs appuient davantage l’attaque. J’aimais me joindre aux attaquants quand j’en voyais l’occasion. Cela donnait une option supplémentaire en territoire adverse et cela a créé de belles choses quelques fois.»

La différence  

Brett Kulak a également accepté de se prononcer sur les éléments qui, selon lui, ont fait la différence entre le rendement du CH en séries et en saison régulière. Avouons que la différence a été plutôt colossale!

«En étant constamment réunis dans la bulle, nous en avons appris sur chacun d’entre nous. Tout le monde s’est mis à croire en soi. Nous nous sommes donnés l’objectif de rendre la vie dure aux autres équipes. Nous pouvons maintenant réaliser de grandes choses et nous en sommes conscients.

«Nous étions affamés. En séries, tu vois parfois des joueurs élever leur jeu d’un cran. Les jeunes, Paul Byron et Artturi Lehkonen ont tous amené leur jeu à un autre niveau. Ça a fait la différence en bout de ligne.»