Crédit : Photo AFP

Canadiens de Montréal

Kevin Hayes épaté par Nick Suzuki

Publié | Mis à jour

Éliminer le Canadien de Montréal n’a pas été facile pour les Flyers de Philadelphie, selon Kevin Hayes, qui s'est par ailleurs montré impressionné par le jeune attaquant Nick Suzuki.

«C’est une bonne équipe. Évidemment, ils ont Carey Price, ce qui leur permet d’avoir une chance de l’emporter tous les soirs», a d'abord affirmé l’attaquant lors de son passage au podcast «Spittin’Chiclets», qui a été diffusé lundi.

S’il a vanté les mérites de l’homme masqué du Tricolore, c’est toutefois Suzuki qui a vraiment marqué l’imaginaire de Hayes.

«Il est excellent», a-t-il dit à propos du jeune joueur de centre de 21 ans.

«Il est capable de tout faire. Je dirais que c’est la version Dollarama de Ryan O’Reilly [NDLR : poor man’s version].»

Suzuki a surtout impressionné Hayes quand il avait le disque sur sa palette.

«Il est vraiment en confiance quand il est en possession de la rondelle, a-t-il ajouté. Il est capable de faire quelque chose de productif chaque fois qu’il la touche. C’est assurément l’un de leurs meilleurs joueurs.»

L’incident avec Hart

Hayes s’est aussi permis de revenir sur la controverse qu’a créée Suzuki lors du cinquième match de cette série remportée en six rencontres par les Flyers.

Après un but de son club, le représentant du CH avait mis sa main sur le dessus de la tête du gardien Carter Hart pour le narguer.

«Je ne crois pas qu’il était heureux d’avoir tapoté la tête de Hart, a spéculé Hayes. Il a dû se dire : "Merde, je ne peux pas croire que je viens de faire ça lors d’une diffusion à la télévision nationale."»

Le patineur des Flyers a aussi expliqué qu’il n’a jamais pensé faire la même chose à Price pour remettre les pendules à zéro lors de l’affrontement suivant. Disons qu’il y avait un joueur adverse qui lui faisait peur.

«Je n’aurais jamais fait ça, surtout pas avec Shea Weber dans cette équipe.»