Crédit : AFP

Séries 2020 de la LNH

Un duel de titans

Publié | Mis à jour

Les Bruins de Boston et le Lightning de Tampa Bay se sont échangé le premier rang du classement de la Ligue nationale de hockey lors des deux dernières saisons. Les deux formations auront la chance de prouver laquelle est supérieure lors de leur série quart de finale qui commencera dimanche.

Cette saison, le Lightning a dominé la série de quatre matchs contre ses rivaux avec trois victoires, dont une en tirs de barrage. Au chapitre des buts, le Lightning a aussi eu le dessus, mais très légèrement, au compte de 12 à 10.

«C’est une excellente équipe, a indiqué Brad Marchand en conférence de presse, samedi. Ça va être une série amusante. Ça va être difficile, mais en séries on veut jouer contre des bonnes équipes.»

«Nous allons devoir être à notre meilleur si on souhaite rivaliser avec eux, a ajouté le numéro 63. Ça va nous permettre de nous mesurer. C’est le genre de séries que les gens veulent voir et celles auxquelles on veut participer. C’est ce qui fait que la coupe Stanley en vaut le coup quand tu joues contre des équipes comme Tampa.»

Les deux équipes possèdent des alignements similaires à ceux qu’elles avaient la dernière fois qu’elles se sont rencontrées en séries éliminatoires, lors de cette même ronde en 2018. La formation floridienne l’avait emporté en cinq matchs.

«Nous avons eu quelques matchs très intenses depuis ce temps, s’est exprimé l’entraîneur-chef du Lightning Jon Cooper. Habituellement, ce sont des matchs avec un écart d’un but et il peut y avoir des feux d’artifice. Ce sont deux équipes compétitives et lorsque deux équipes se battent au sommet du classement chaque année, c’est ce que tu vas avoir. Si cette série est similaire à la dernière, ça devrait être intéressant.»

Situation particulière devant les buts

Si la situation des gardiens est claire du côté du Lightning, les Bruins ont connu leur part de péripéties au premier tour éliminatoire, lorsque Tuukka Rask a décidé de quitter la «bulle» pour rejoindre sa famille.

En l’absence du Finlandais, c’est Jaroslav Halak qui a pris la relève, récoltant trois victoires consécutives contre les Hurricanes de la Caroline. Depuis le début du retour au jeu, l’ancien du Canadien de Montréal a préservé une moyenne de buts alloués de 2,29 et un taux d’efficacité de ,912.

«Je suis persuadé que Jaro va contacter [Rask] s’il croit qu’il peut lui donner des informations, a mentionné l’entraîneur-chef des Bruins Bruce Cassidy. Il y a de l’information de disponible, mais à quel point en veut-il reste à déterminer. Certains gardiens préfèrent juste jouer, d’autres aiment mieux savoir chaque petit détail.»

Avec deux possibles séquences de deux matchs en autant de jours – les matchs 2 et 3, ainsi que les matchs 6 et 7, si nécessaires – les Bruins pourraient devoir se fier au second de Halak, Dan Vladar. Ce dernier n’a pas un match d’expérience dans le circuit Bettman.

«Si quelqu’un m’avait dit ça il y a 10 jours, ou même une semaine, je ne l’aurais pas cru, a expliqué le Tchèque, vendredi. Si mon tour vient, je vais faire de mon mieux.»

De son côté, Steven Stamkos devrait être absent pour la majeure partie de cette série. Sans vouloir entrer dans les détails, Jon Cooper a mentionné qu’il «fournirait une mise à jour lorsqu’il en aurait une». Lors de la deuxième phase de retour au jeu, le capitaine des «Bolts» a aggravé la blessure au bas du corps qu’il avait subie en février.