Canadiens de Montréal

Repêchage: un aveu surprenant de Marc Bergevin

Publié | Mis à jour

Malgré l’élimination des Canadiens de Montréal la veille, le directeur général Marc Bergevin était un homme satisfait, samedi matin. 

Les performances de ses jeunes joueurs durant le tournoi, notamment Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi, ont effectivement permis à l’homme de hockey d’avoir des idées plus claires par rapport à l’avenir de l’équipe et la suite des choses.     

Voyez le bilan de saison de Bergevin dans la vidéo ci-dessus.   

Lors de son bilan de saison, Bergevin a comparé le CH aux Canucks de Vancouver, une jeune formation qui monte rapidement en puissance et qui a accédé vendredi au deuxième tour des séries éliminatoires en diposant des Blues de St. Louis, les champions en titre. 

«Je regarde ce qui se passe à Vancouver, c’est beau à voir, a mentionné le DG. Encore là, les jeunes qu’ils sont allés chercher proviennent du repêchage. C’est de là que doit venir le noyau de l’équipe. On le voit à Vancouver, et le CH suit cette courbe de progression en ce moment.» 

Si c’était à refaire, Bergevin n’échangerait pour rien au monde la participation de son équipe au premier tour contre le neuvième choix du prochain encan amateur. Les Canadiens sont assurés de sélectionner au 16e rang en vertu de leur victoire contre les Penguins de Pittsburgh lors de la ronde de qualification. 

«L’expérience de nos jeunes joueurs - et la façon dont ils nous ont démontré leur progression - n’a pas de prix. Alors, reculer de sept rangs, c’est un prix vraiment faible à payer. En plus, ce qu’on a vécu dans le dernier mois, ce sont des choses qui aident vraiment l’organisaton à aller de l’avant.» 

Le patron hockey du Tricolore a d’ailleurs fait un aveu surprenant en indiquant aux journalistes qu’il pourrait très bien repêcher au 16e rang le joueur que son personnel de recrutement aurait visé au neuvième échelon. 

«J’ai parlé à Trevor [Timmins] dans les dernières semaines. Si tu regardes dans le passé, des joueurs sortent huitième, d’autres 18e, et le joueur qui sort au 18e rang est parfois meilleur. Il y a une démarcation dans un repêchage et, ensuite, ça revient à la préférence de l'équipe, ce qu’elle aime le mieux.»

«On croit qu’on pourrait peut-être avoir au 16e rang le même joueur qu’on aurait eu [sept choix plus tôt].» 

Concernant la possibilité d'obtenir le premier choix au total détenu par les Rangers de New York pour réclamer le prodige Alexis Lafrenière, Bergevin n'a pu s'empêcher de pouffer de rire lorsque le sujet a été abordé. 

«Si les Rangers sont intéressés, qu'ils nous appellent!», a-t-il dit, avec un large sourire. 

Prudence avec le plafond salarial        

Puisque le CH disposera de beaucoup d'espace sous le plafond salarial en plus de ses 14 choix au repêchage, beaucoup d'experts croient que l'occasion est belle pour Bergevin de frapper un grand coup, que ce soit sur le marché des transactions ou celui des joueurs autonomes. 

Or, Bergevin s'est montré prudent, rappelant qu'il devra éventuellement renouveler le contrat de ses jeunes joueurs et que le plafond demeurera fixe dans un contexte de pandémie.

«On doit faire attention. Notre espace sous le plafond n'est pas aussi important que les gens le croient», a-t-il prévenu. 

Il prévoit toutefois scruter le marché pour dénicher un bon auxiliaire à Carey Price. 

«C'est certain qu'on va regarder ça de près, a-t-il fait savoir. C'est important que Carey soit reposé.» 

Une première?    

Durant son règne, Bergevin n'a jamais échangé un choix de premier tour. Le DG aime comparer son équipe aux Canucks, et cette même formation n'a pas hésité à sacrifier une telle sélection pour acquérir J.T. Miller l'été passé, un échange qui s'est avéré judicieux.

Et si l'architecte du Tricolore nous surprenait et effectuait une transaction qui accélérerait la progression de son équipe? 

«Échanger un choix de premier tour est une possibilité, mais ça dépend du joueur obtenu en retour, s'il peut faire partie de l'organisation pour plusieurs années, a noté Bergevin. Il est beaucoup trop tôt pour s'avancer là-dessus.»

Incertitude autour de Julien 

Bergevin n'a pas été en mesure de confirmer que Claude Julien, et non Kirk Muller, sera l'entraîneur-chef de l'équipe lorsque la saison 2020-2021 prendra son envol.

Julien, âgé de 60 ans, a été hospitalisé en raison de douleurs à la poitrine après le premier match de la série contre les Flyers. Il a par la suite quitté la bulle pour revenir à Montréal.

«Aux dernières nouvelles, la santé de Claude est bonne. Mais c’est tôt. Des malaises au cœur et un arrêt cardiaque, ce n’est pas évident. On va prendre le temps nécessaire pour évaluer sa santé», a expliqué Bergevin.