Canadiens de Montréal

Marc Bergevin critique ouvertement Max Domi

Publié | Mis à jour

Si les bienfaits (émergence des jeunes, tenue des défenseurs et de Carey Price) entourant la participation des Canadiens aux séries ont été très nombreux et indéniables, certaines déceptions et questions ont également fait surface depuis l’élimination du CH aux mains des Flyers. 

Parmi celles-ci, on note sans aucun doute le rendement des plus décevants de Max Domi, qui n’a récolté que trois petits points en 10 matchs éliminatoires. 

Voyez le bilan de saison du directeur général des Canadiens Marc Bergevin dans la vidéo ci-dessus.  

Au-delà de sa piètre tenue sur le plan offensif, Domi, et c’est ce qui choque le plus chez les partisans, n’a jamais semblé avoir envie de donner son plein rendement au cours de ces séries 2020. 

Lors de son bilan de saison tenu samedi midi, le directeur général des Canadiens Marc Bergevin a été questionné sur les performances en demi-teinte de son #13. Et il ne s’est pas défilé. 

«Max a eu une saison difficile, c’est certain. Au cours du dernier mois, notamment, on aurait voulu en voir plus de sa part. On connaît tous le potentiel de Max. Sauf qu’à un certain moment, le joueur doit se prendre en main et performer. Max a démontré ce qu’il pouvait faire à sa première saison avec nous (72 points).»

Questionné sur ses intentions quant au prochain contrat de l’attaquant, Bergevin est resté plutôt vague. 

«Je ne peux pas te parler du futur en ce moment. Techniquement, il nous appartient encore pour deux saisons avant de devenir joueur autonome sans compensation. On verra pour le contrat qu’il doit signer prochainement.»

Tatar aurait pu faire mieux  

Domi n’a pas été à la hauteur, on en convient. Mais Tomas Tatar, qui a été le meilleur pointeur de l’équipe en saison régulière, n’a pas vraiment fait mieux. 

À vrai dire, le #90 du CH n’a pas été un facteur dans les succès de l’équipe. Il n’a inscrit que deux petits buts en dix matchs. 

«Tatar a connu des séries difficiles. Dans son cas, j’ai vu un joueur qui travaillait fort, cependant. On dirait qu’il voulait forcer le jeu. La rondelle fuyait son bâton à certaines occasions.» 

Et sur le plan contractuel? 

«Il lui reste une année de contrat. On verra ensuite...»

Où est Ryan Poehling?  

Ces séries 2020 auront été l’occasion d’assister à un jeu de chaise musicale sur le quatrième trio. Dale Weise, Jordan Weal, Alex Belzile, Charles Hudon et Jake Evans se sont tous succédés à un moment ou à un autre sur la quatrième unité. Mais Ryan Poehling n’aura jamais été sollicité par ses entraîneurs. 

Faut-il y voir un désaveu à son endroit? 

«C’est la décision des instructeurs. Ryan demeure un excellent joueur de hockey qui a un très bel avenir avec le club. Les choses peuvent changer rapidement dans le monde du hockey professionnel. Regardez Kotkaniemi! On s’attend à ce que Ryan connaisse un gros camp d’entraînement dans quelques mois et qu’il se taille une place avec le club dès la saison prochaine.»