Crédit : Jerome Miron-USA TODAY Sports

Impact de Montréal

Prendre le temps de se connaître et de s’ajuster

Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

Le Toronto FC et les Whitecaps de Vancouver se seront affrontés deux fois quand l’Impact croisera le fer avec les Britanno-Colombiens, mardi.

Ça peut sembler être un avantage pour ceux qui auront deux rencontres dans les jambes, alors que le Bleu-blanc-noir n’aura pas joué depuis un mois.

Et effectivement, Samuel Piette nous mentionnait cette semaine que ça pourrait jouer en faveur des Caps.

«Dans les matchs, tu retrouves beaucoup de choses que tu ne retrouves pas dans les entraînements», avait-il dit.

Il ajoutait tout de même ensuite qu’en raison de la quarantaine de deux semaines imposée au retour d’Orlando, il ne crachait pas sur le fait d’avoir une semaine de plus de préparation avant de jouer une première partie.

Quelques principes oubliés

Le fait de jouer trois matchs rapprochés contre les deux adversaires canadiens représentait un beau défi.

«Sur une série, tu apprends à très bien connaître ton adversaire, mais il apprend aussi à te connaître. C’est un peu complexe pour les entraîneurs, qui doivent faire beaucoup d’ajustements.»

Et justement, on a vu que le tournoi à Orlando a servi à travailler sur divers scénarios et ajustements.

«Au cours du tournoi, on a essayé plusieurs formations, a rappelé Piette. Après quatre mois sans se voir, il y a certains principes qui se sont évadés, je dirais.»

«Les deux premiers matchs ont été un bon wake up call pour nous parce qu’en début d’année, on était une équipe qui se battait pour le ballon.»

Des détails

Saphir Taïder a abondé dans le même sens que son coéquipier en précisant que, dans une telle série, ce seront des petites choses qui vont influencer les résultats des matchs.

«Sur six matchs, on a le temps d’étudier l’adversaire, et ça ne sera pas facile. Ça va se jouer sur les détails.»

«Ce sont peut-être les coups de pied arrêtés ou une erreur qui va débloquer le match.»

Comme la situation est loin d’être évidente et qu’on ne sait pas ce qui se passera après les six parties conte Toronto et Vancouver, Taïder entend profiter du moment et faire tout ce qu’il faut pour s’assurer que l’équipe se positionne bien en vue d’éventuelles séries éliminatoires.

«On va essayer de tirer le positif de cette saison et d’obtenir des points au classement.»