Canadiens de Montréal

Marc Bergevin encense ses deux joyaux

Publié | Mis à jour

La recherche d'un joueur de centre digne de ce nom perdure depuis des années à Montréal. 

Chaque saison, chez les partisans, le sempiternel refrain revient sans cesse: «oui, mais sans un pivot d'impact, on n'arrivera à rien».

Voyez le point de presse de Marc Bergevin dans la vidéo ci-dessus.  

Mais les choses semblent en voie de changer. 

Ces inhabituelles séries éliminatoires, au-delà du plaisir qu'elles procurent à tous, ont également permis d'assister à l'émergence de deux joueurs de centre de qualité au sein du groupe des Canadiens de Montréal. Oui, oui... Deux! Vous avez bien lu. 

D'abord, Jesperi Kotkaniemi. Le jeune #15 a vraiment amené son jeu à un autre niveau lorsqu'on le compare au rendement qu'il offrait avant la pause. Plus physique, plus incisif avec la rondelle, combatif près du filet... Bref, «KK» ne fait que de bonnes choses depuis quelques semaines. Il est d'ailleurs, en date de vendredi, le premier buteur du club en séries. 

En point de presse, vendredi, Marc Bergevin a d'ailleurs été questionné sur l’énorme apport de Kotkaniemi depuis le début des éliminatoires. 

Et le DG n’a pas hésité à louanger son jeune joueur patineur. 

«Dès le jour un du retour à l’action, il est arrivé avec un état d’esprit complètement différent. Je veux être très clair sur le point qui suit : ce n’est pas grâce à Marc Bergevin, Claude Julien ou Joël Bouchard que Kotkaniemi a autant élevé son jeu. C’est grâce à lui et seulement lui. Et je veux lui donner tout le crédit qui lui revient. C’est important. 

«Il avait à être meilleur et il l’est devenu. On voit présentement le potentiel que nous avions vu en lui lorsque nous l’avons repêché. Il a un beau futur devant lui.»

Charmé par Suzuki  

Le directeur général des Canadiens a aussi tenu à vanter les mérites d’un autre jeune qui impressionne beaucoup : Nick Suzuki. 

«Ce que j’adore de Suzuki, c’est évidemment son niveau de jeu, mais c’est surtout qu’il soit en mesure de compétitionner autant à ce moment-ci de l’année. Nous sommes en séries éliminatoires. Les matchs sont difficiles et physiques. Il a levé son niveau de jeu. 

«Il ne faut pas oublier que Suzuki, l’an dernier, a terminé les éliminatoires au premier rang des pointeurs de la Ligue de hockey junior de l’Ontario (OHL). Il a aidé son équipe, le Storm de Guelph, à effacer un déficit de 3-1 contre London. C’est un joueur de caractère et on le voit très bien aujourd’hui. Chapeau à Nick Suzuki. Il devient le jeune joueur prometteur que tout le monde avait prédit.»