Canadiens de Montréal

«Je suis très déçu des commentaires de Vigneault»

Publié | Mis à jour

Le directeur général des Canadiens, Marc Bergevin, s'est adressé aux médias vendredi matin et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas du tout apprécié les commentaires d'Alain Vigneault sur l'état de santé de Brendan Gallagher. 

Jeudi, l'entraîneur-chef des Flyers avait minimisé, en boutade, l'importance de la blessure de Gallagher. 

Voyez le point de presse de Marc Bergevin dans la vidéo ci-dessus.   

Bergevin ne s'est pas gêné pour répliquer à Vigneault. 

«Je suis très déçu des commentaires de Vigneault. Je m'attendais à plus de sa part. Écoutez, il a eu une fracture de la mâchoire... Vigneault aurait dû attendre avant de se prononcer. C'est pourtant un entraîneur d'expérience.

«Gallagher va prendre ses repas avec une paille pour un bon bout de temps. On ne souhaite pas ça à personne, même pas aux joueurs des Flyers.»

En début d'après-midi, et ce malgré l'intervention de Bergevin un peu plus tôt, l'entraîneur-chef des Flyers en a rajouté, décochant une nouvelle flèche à l'endroit de Brendan Gallagher. 

«Peut-être a-t-il aggravé sa blessure en nous parlant!», a notamment lancé Vigneault. 

Irrité par la décision?      

Sans le dire clairement, le DG du Tricolore a aussi démontré qu'il n'était pas satisfait de la décision de la Ligue nationale de hockey (LNH), qui a choisi de décerner une suspension d'un match au défenseur des Flyers Matt Niskanen pour son geste sur Gallagher. 

«L’autorité en place a pris une décision. On la respecte. Malheureusement, Brendan va rater plusieurs matchs et leur joueur, lui, sera écarté pour une seule partie.» 

Quel impact sur le groupe?      

Comme tous les amateurs et experts, Bergevin est conscient de l'importance de Brendan Gallagher au sein de son effectif. Il sait que la perte du petit #11 risque de faire mal à sa troupe. Mais il demeure néanmoins confiant pour la suite des choses.

«J’ai toujours cru en cette équipe. On a du caractère et il faudra jouer avec passion ce soir. Je m’attends à un très gros match de la part de nos joueurs. On ne peut pas remplacer Brendan, mais il faudra que les autres prennent le relais.»

«Jusqu’ici, tout va bien»   

En fin de point de presse, les journalistes ont aussi demandé des nouvelles de Claude Julien à Bergevin. 

Ce dernier s’est montré rassurant. 

«Je parle à Claude tous les jours. Je peux vous dire qu’il se porte très bien actuellement. Souhaitons que ça se poursuive.»