HKN-HKO-SPO-TAMPA-BAY-LIGHTNING-V-COLUMBUS-BLUE-JACKETS---GAME-T

Crédit : AFP

Séries 2020 de la LNH

«Ces conversations me rendent malade» - Tortorella

Publié | Mis à jour

Le directeur général et l’entraîneur-chef des Blue Jackets de Columbus, Jarmo Kekalainen et John Tortorella, n’avaient toujours pas digéré l’élimination des leurs en cinq matchs aux mains du Lightning de Tampa Bay, vendredi, deux jours après s’être fait montrer la porte de sortie de la «bulle», à Toronto.

En avance par deux buts avec huit minutes à faire au match, la formation de l’Ohio a accordé deux buts, avant de voir ses adversaires compléter la remontée en période supplémentaire.

«Nous avons fait tellement de bonnes choses durant cette série, a mentionné Kekalainen, dont les propos ont été rapportés sur le site de son équipe lors de sa rencontre de fin de saison avec les médias. C’est une pilule qui est difficile à avaler en ce moment. Je pensais vraiment qu’on aurait joué ce soir [vendredi] et qui sait ce qui se serait passé lors du match numéro 6. J’étais convaincu d’avoir un match 6 et de voir le retournement de situation, c’est difficile. Nous devons en tirer des leçons et passer à autre chose.»

Rares sont ceux qui prédisaient beaucoup de succès aux Blue Jackets avant le début de la saison 2019-2020. L’organisation avait vu certains joueurs importants, comme Artemi Panarin, Sergei Bobrovsky et Matt Duchene, quitter leurs rangs vers d’autres cieux.

Toutefois, avant que la Ligue nationale de hockey suspende ses activités en raison de la COVID-19, les Blue Jackets avaient préservé une fiche de 33-22-15, ce qui leur conférait le neuvième rang dans l’Association de l’Est. Columbus s’est même permis d’éliminer les Maple Leafs de Toronto lors de la ronde qualificative.

Un bon groupe

Ses résultats peuvent être en grande partie attribués au duo de gardiens, composé de Joonas Korpisalo et Elvis Merzlikins. De plus, l’éclosion de certains joueurs, comme Pierre-Luc Dubois qui a conservé une moyenne d’un point par match depuis le retour au jeu, a permis à l’équipe de se maintenir parmi celles qui luttent pour une place en éliminatoire.

«Les conversations après une élimination me rendent malade, s’est exprimé Tortorella. Qu’est-ce que vous retenez des éliminatoires? Est-ce qu’il y a des points positifs? Que penses-tu des jeunes joueurs? Je suis tanné de ces conversations.

«Je dois quand même être honnête sur certains points et nous avons un bon groupe de joueurs. Ils y croient dans le vestiaire. Ça n’a pas commencé dans la "bulle". Ç'a commencé dès le début de la saison. Cette équipe peut compétitionner avec n’importe qui si elle y met les efforts et ils [les joueurs] ont vraiment accepté la mentalité qui veut qu’ils doivent jouer en équipe.»

Kekalainen n’aura pas beaucoup de dossiers entre les mains concernant les joueurs autonomes au sein de son équipe, mais il en aura un très important, alors que Dubois deviendra joueur autonome avec compensation.