FILES-FBL-RUSSIA-PERU-HEALTH-VIRUS-FARFAN

Crédit : AFP

Impact de Montréal

Impact : Farfán et Valencia ne viendront pas

Impact : Farfán et Valencia ne viendront pas

Vincent Destouches

Publié 17 août
Mis à jour 17 août

Le marché des transferts est ouvert en MLS et les premiers bruits ont commencé à circuler du côté de l’Impact de Montréal.

Lundi, deux rumeurs ont agité la communauté des partisans du Bleu-Blanc-Noir. 

D’un côté, le journaliste Diego Montalvan a relayé des nouvelles venant du Pérou, selon lesquelles quatre clubs de MLS seraient sur les rangs pour acquérir l’attaquant international péruvien Jefferson Farfán (94 sélections, 27 buts) : NYCFC, Portland, Miami et Montréal.

L’ancien buteur du PSV Eindhoven et de Schalke 04, aujourd’hui âgé de 35 ans, se retrouve libre après la fin de son contrat au Lokomotiv Moscou, qu’il avait rejoint en janvier 2017. Farfán a retrouvé les terrains en juillet avec le Lokomotiv, après une absence de 14 mois causée notamment par une grave blessure à un genou. La semaine dernière, le site de la MLS faisait déjà état d’un intérêt provenant du circuit Garber pour Farfán.

Dans le même temps, tbol a parlé d’un intérêt de l’Impact et de plusieurs autres clubs MLS (Miami, DC United et LA Galaxy) pour l’ancien capitaine de Manchester United, Antonio Valencia. Le latéral droit international équatorien de 35 ans, qui avait rejoint LDU Quito durant l’été 2019 après 10 saisons passées avec les Red Devils, est également libre de tout contrat.

Dans un cas comme dans l’autre, il n’y aura pas de lendemain à l’Impact. Selon mes informations, les deux joueurs ont bel et bien été proposés au club montréalais, mais celui-ci n’a pas démontré d’intérêt.

Il faut dire qu’en l’état actuel des choses, le Bleu-Blanc-Noir ne devrait pas être très actif sur le marché des transferts. Le gros du budget a déjà été consenti – à des joueurs qui ne livrent pas vraiment la marchandise –, ce qui laisse actuellement peu de place pour améliorer l’équipe.

Un ménage semble se préparer dans l’effectif, et notamment chez les hauts salariés, sous la houlette du duo Olivier Renard-Thierry Henry. Cela devrait commencer cet hiver, et probablement se poursuivre en 2021, avec la fin de contrat de plusieurs éléments.

À court terme, si le club recrute, il y a fort à parier qu’il ne s’agira que de joueurs de profondeur, de jeunes ou d’éléments peu onéreux – à l’instar de la signature récente de Mustafa Kizza.