Canadiens de Montréal

Gallagher rongé par la frustration

Jean-François Chaumont

Publié | Mis à jour

Après sept matchs en séries, Brendan Gallagher trône au sommet de son équipe avec 31 tirs. Mais il y a toujours un gros zéro dans la colonne des buts pour le fougueux ailier droit.

Gallagher ne s’en cache pas. Son incapacité à marquer commence à miner son moral.

• À lire aussi: Les Flyers blanchissent les Canadiens à leur tour

• À lire aussi: À VOIR: Danault impressionné par une réponse de Kotkaniemi

«C’est assurément frustrant, mais ce n’est pas le temps de se morfondre, a murmuré le numéro 11 après ce revers de 1 à 0 dans le troisième match. Je dois trouver une façon de passer au travers. Je suis un joueur émotif et je dois contrôler cet aspect. Je ne crois pas que ce soit une question de volonté, c’est une question de résultat. Mais, c’est frustrant puisque les gars travaillent fort et je voudrais pouvoir contribuer. Dans un match serré comme aujourd’hui, je dois trouver une façon de produire. Je peux dire les bonnes choses, être à la bonne place, mais il n’y a pas plus de résultats. Je dois trouver une façon de passer au travers en faisant la même chose que j’ai faite toute ma vie. Je mentirais si je disais que je ne suis pas frustré.»

Beaucoup sur les épaules

Maintenant au centre d’Artturi Lehkonen et de Paul Byron, Phillip Danault a joué assez longtemps avec Gallagher au sein du même trio pour savoir qu’il fera tout en son possible pour sortir de cette période léthargique rapidement

«Gally, c’est quelqu’un qui s’en met beaucoup sur les épaules. C’est un gagnant, il a faim, a rappelé Danault. Par contre, je ne suis pas inquiet pour lui. Il travaille bien. Ça s’en vient son affaire. C’est un grand leader, chaque soir il se présente, il a le cœur à l’ouvrage. Je ne suis vraiment pas inquiet, ça va revenir.»

À l’image de Danault, Kirk Muller a bon espoir de voir son ailier droit débloquer rapidement.

«Gally est un compétiteur. Il pousse, il fait beaucoup de bonnes choses, il a des tirs et se tient là où il marque normalement. Il ne doit pas lâcher. C’est du hockey des séries et il excelle dans ce genre de jeu. J’ai confiance en lui.»

«Notre force est dans le nombre, a poursuivi celui qui occupe le poste d’entraîneur en chef en l’absence de Claude Julien. Chaque soir quelqu’un de différent peut produire. On connaît le Gally qui profite de ses occasions de marquer. Il n’a pas encore marqué en séries. Quand ce genre de séquence survient, tu veux parler au joueur et lui dire de continuer de faire ce qu’il fait et les résultats ainsi que les buts viendront. Qu’il continue de faire ce qui a fait de lui un bon joueur et un bon marqueur.»

Bon match de Kotkaniemi

Jesperi Kotkaniemi a frappé deux poteaux et il a menacé le filet de Carter Hart jusqu’à la fin du match. Il a été l’attaquant le plus utilisé par Muller dans ce match à 19 min 32 s.

«KK est en feu et on avait besoin d’un but, a expliqué Muller. Chaque match est différent. Tu as l’avance, tu ne l’as pas. Tu dois prendre des décisions en fonction. Il crée des occasions. Il faut y aller avec ceux qui sont bons. Ce sont les séries, il faut faire les ajustements tous les soirs.»