Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

5 joueurs qui pourraient changer l'attaque du CH

Publié | Mis à jour

Même avec un gardien de 10,5 millions $, les Canadiens de Montréal formaient l’une des pires équipes défensives de la Ligue nationale de hockey cette saison (LNH), ayant terminé au 23e rang au chapitre des buts accordés (220). 

Or, voilà que Carey Price est en pleine forme et que les pilliers de l’équipe à la ligne bleue, soit Shea Weber, Jeff Petry et Ben Chiarot, offrent un excellent rendement. Le CH nous montre un autre visage lors des présentes séries éliminatoires, celui d’une équipe capable de resserrer le jeu et d’étouffer les gros canons adverses.      

Sachant que le prometteur Alexander Romanov devrait évoluer à Montréal l’an prochain, faut-il réévaluer les priorités du directeur général Marc Bergevin? L’ajout d’un arrière gaucher était perçu comme un besoin criant, mais au moment d’écrire ces lignes, le Tricolore bénéficierait avant tout d'un marqueur. Le genre de marqueur qui saurait déjouer un gardien de la trempe de Carter Hart. 

En attendant l’arrivée des Cole Caufield et Jesse Ylonen, il y aura quelques options intéressantes lors de l’ouverture du marché des joueurs autonomes sans compensation. Survol. 

Taylor Hall        

C’est le gros nom de la cuvée 2020. L’ailier gauche présente une feuille de route très intéressante. Il a gagné le trophée Hart avec les Devils du New Jersey en 2018. Il a amassé en moyenne 0,9 point par match depuis son arrivée dans la Ligue nationale. On parle d’un excellent ratio de 74 points par saison.

Toutefois, il ne faut pas perdre de vue qu’on ne paye jamais un joueur pour ce qu’il a apporté, mais bien pour ce qu’il pourrait apporter pendant la durée de son contrat. Hall a 28 ans, et si l’on jette un coup d’œil à l’entente décrochée par Matt Duchene l’an dernier, on présume qu’il sera très gourmand. 

Est-il un joueur qui peut transporter une équipe à lui seul ou le dernier morceau qu’ajoute une formation prétendante à la coupe Stanley pour compléter le puzzle? C’est une question à laquelle il faut répondre avant de lui offrir un long et onéreux contrat. 

Mikael Granlund        

À plusieurs égards, l’embauche de Granlund serait logique pour le CH. Règle générale, les directeurs généraux ont intérêt ont prendre ce genre de pari plutôt que de jouer leur va-tout en donnant la lune à un gros nom approchant la trentaine. 

Il est vrai que Granlund n’a rien cassé depuis que le Wild du Minnesota l’a échangé aux Predators de Nashville. Ses 30 points en 63 matchs cette saison constituent un rendement assez modeste pour un attaquant ayant presque atteint le plateau des 70 en 2016-2017. Mais c’est pour cette même raison que Granlund risque d’être abordable. 

Pensez-y bien, il peut évoluer tant au centre qu’à l’aile, il s’est bien débrouillé en avantage numérique au cours de sa carrière et il pourrait servir de mentor à son compatriote Jesperi Kotkaniemi. 

Si Granlund est prêt à accepter un contrat d’une ou deux saisons qui n’entraverait pas le développement des espoirs de l’organisation, alors pourquoi pas?  

Mike Hoffman        

En bref, Hoffman est un franc-tireur redoutable pouvant marquer beaucoup de buts, mais qui n’aide pas vraiment son équipe dans d’autres aspects du jeu. Le contrat qu’il sera en droit de demander sera-t-il vraiment proportionnel à sa valeur au sein d’une équipe? La question mérite d’être posée. 

Cela dit, pas de doute, Hoffman comble un besoin chez le CH, qui a besoin d’un marqueur en avantage numérique et qui compte déjà parmi ses rangs plusieurs attaquants responsables dans les deux sens de la patinoire. 

Les équipes de la LNH ne sont pas dupes et les lacunes de Hoffman pourraient faire baisser sa cote sur le marché. Il y a aussi cette histoire de conflit avec Erik Karlsson – ayant mené à son départ d’Ottawa – qui pourrait remonter à la surface quand vient le temps d'évaluer son dossier hors glace. 

Un joueur à considérer... à un prix raisonnable. 

Tyler Toffoli        

Les Canucks de Vancouver l’aiment beaucoup, donc ils pourraient conserver ses services.

Sinon, le cas de Toffoli est assez intéressant. Quelle valeur faut-il accorder à ses quelques années de vaches maigres avec les Kings de Los Angeles, une équipe qui n’était pas réputée pour marquer beaucoup de buts lors des phases de transition? 

Avec une équipe rapide comme le CH, Toffoli pourrait-il inscrire 30 buts à nouveau? Pour ce que ça vaut, le nom de Toffoli a souvent été lié aux Canadiens durant le règne de Bergevin. 

Evgeny Dadonov        

Fait intéressant : les Canadiens étaient intéressés à ses services avant que les Panthers ne fassent son embauche en provenance de la KHL. 

Dadonov est fort productif depuis son retour en Amérique du Nord, lui qui a même amassé 70 points en 2018-2019. Bon tir. Vif sur ses patins. Créatif. Il amènerait une dimension intéressante au sein de l’attaque du CH. 

Cependant, il serait risqué d’accorder un trop long contrat à ce joueur de 31 ans.