Crédit : Photo AFP

Canadiens de Montréal

La motivation supplémentaire du CH

La motivation supplémentaire du CH

Michel Bergeron

Publié 15 août
Mis à jour 15 août

Les Canadiens ont disputé le meilleur match depuis le début des séries éliminatoires parmi toutes les équipes qui participent à la danse d’aprèsLsaison. Ils ont dominé d’un bout à l’autre pendant 60 minutes. Le Tricolore a joué 60 minutes comme il l’avait fait lors de la deuxième période du premier match. 

Les ennuis de santé de Claude Julien ont amené une motivation supplémentaire, et tous les joueurs ont répondu à l’appel. Ils en ont donné plus. On peut critiquer l’entraîneur, mais on ne peut pas critiquer l’homme. Claude Julien est un homme de première classe et un bon père de famille. Tout le monde était sous le choc, et les joueurs ainsi que les dirigeants ont fait le travail à l’interne.   

Je suis convaincu que le capitaine Shea Weber a parlé à ses coéquipiers avant le match. C’est un gars apprécié et respecté, et son message a porté. Il voulait que le Bleu-Blanc-Rouge remporte ce match pour Claude.

Dans son salon, Claude devait être fier en regardant le match. Après 18 ans dans la LNH, il a passé l’étape d’avoir peur de perdre son job et il sait qu’il lui en reste moins. 

Il a sûrement passé une bonne nuit de sommeil. Les joueurs ont patiné, donné le deuxième effort, et leur engagement a été sans faille.

Malgré une saison difficile et le fait qu’il n’aurait pas dû être en séries, le CH a démontré avec cette victoire qu’il peut jouer contre n’importe qui. Contre Pittsburgh, le Tricolore avait complètement neutralisé Malkin et bien joué contre Crosby. Dans ce deuxième match contre les Flyers, on n’a pas vu leurs gros canons. Ils ont été invisibles.

Domi sort de l’ombre  

Dans l’ombre depuis le début des séries, Max Domi a disputé son meilleur match. En plus de récolter trois aides, il a été très enthousiaste. Il a été promu sur le troisième trio et il n’a pas boudé parce qu’il jouait à l’aile. Je ne comprenais pas pourquoi il se retrouvait au centre avec les deux plus mauvais ailiers du club depuis le début des séries.

Jesperi Kotkaniemi est un joueur transformé depuis le début des séries. Il est tellement différent. Le Tricolore ne savait pas trop sur quelle chaise l’utiliser pendant la saison. Kotkaniemi et Pierre-Luc Dubois de Columbus sont les deux joueurs qui m’impressionnent le plus depuis le début des séries éliminatoires.

Nouvelle série  

Alain Vigneault est un entraîneur d’expérience et il va ramener ses joueurs à l’ordre. Lui et Michel Therrien n’ont pas accepté la défaite où on a vu de 10 à 12 passagers dans leur camp. Même si Vigneault a prévenu ses joueurs, ces derniers ne respectaient pas les Canadiens, qui étaienst entré en séries par la porte arrière. Alain Vigneault motivera ses joueurs en leur rappelant que le CH a utilisé sa première unité d’avantage numérique alors que le pointage était de 5-0 en 3e période. Il se servira de cet incident.

Kirk Muller n’avait pas dirigé un match depuis longtemps. Il n’a pas voulu dénigrer les Flyers, mais il voulait faire plaisir à ses joueurs offensifs. Claude Julien n’aurait pas agi de la sorte.

Les Flyers réalisent maintenant qu’ils vont avoir une série. Le prochain match ne se terminera pas 5-0 en faveur du Canadien, mais les joueurs peuvent maintenir le même enthousiasme. 

Quant aux Flyers, ils vont vouloir oublier rapidement ce match, tout comme le gardien Carter Hart qui a été chassé de la rencontre après le 4e but.

Alarme pour Claude Julien  

Hospitalisé pour un malaise à la poitrine mercredi soir, Claude Julien était de retour à Montréal, hier. C’est un signal d’alarme, et Claude devra être prudent. Il va probablement vouloir continuer. Quand tu es entraîneur, tu es programmé. Quand j’ai arrêté de coacher, j’ai eu besoin de trois ans pour me stabiliser. Je travaillais dans le monde des communications et je me disais que je devais me retrouver derrière le banc d’une équipe.

Je suis convaincu que Julien a regardé le match. Je ne pense pas qu’il s’est reposé. C’est malade le job d’entraîneur. Tu veux gagner tout le temps.

Marc-André Fleury malheureux  

J’ai une bonne pensée pour Marc-André Fleury (Las Vegas) qui doit jouer les seconds violons dans la série face aux Blackhawks de Chicago. Il campe le rôle de réserviste derrière Robin Lehner malgré une feuille de route impressionnante. On aurait pu penser que Peter DeBoer allait utiliser ses deux gardiens, mais les Hawks se retrouvent dans les câbles en retard deux parties à zéro et je ne pense pas que les deux vont jouer. C’est la deuxième fois de sa carrière que Marc-André se fait mettre de côté dans les séries éliminatoires et il doit être malheureux. C’était prévisible étant donné que DeBoer a utilisé Lehner dans le premier match du tournoi à la ronde. Lors de la conquête de la Coupe Stanley en 2016, Fleury avait été tassé au profit de Matt Murray qui avait mené les Penguins aux grands honneurs.

Pierre-Luc Dubois en feu  

Avec quatre buts et autant d’aides depuis la reprise des activités, Pierre-Luc Dubois fait flèche de tout bois. Je suis impressionné. Je ne pensais jamais qu’il deviendrait aussi bon aussi rapidement. C’est un des joueurs clés depuis le début des séries. C’est de loin le meilleur attaquant de Columbus, et sa présence m’a convaincu de choisir les Blue Jackets pour battre Tampa Bay dans mes prédictions avant le début des séries.

Une petite note en terminant. Tous les gens du Québec doivent appuyer la candidature de Saint-Félicien dans le concours de Kraft Hockeyville. Le vote se termine aujourd’hui à 18 h. Le gagnant doit être au Québec. Les prix sont trop gros pour passer à côté. La ville gagnante méritera 250 000$ pour améliorer ses infrastructures et accueillera un match présaison de la LNH.