Canadiens de Montréal

Une décision de Muller qui n'a pas plu à Vigneault

Publié | Mis à jour

L’entraîneur-chef par intérim des Canadiens, Kirk Muller, a pris une décision qui a fait tiquer son vis-à-vis des Flyers, Alain Vigneault, lors de la troisième période du deuxième match de la série entre les deux équipes, vendredi.

«J'ai vu en fin de match que Kirk Muller, alors qu'ils avaient une avance de 5-0, a mis son unité numéro un en avantage numérique, a indiqué Vigneault après la rencontre. On était suffisamment humiliés par notre performance, on n'avait pas besoin de l'être davantage. Je vais m'assurer que mon équipe se souvienne bien de ça lors du prochain match.»  

Et sinon, l’entraîneur québécois ne s’est pas caché après que ses hommes eurent subi une dégelée aux mains des Canadiens.

«On s’est fait botter le derrière dans tous les aspects du jeu, a-t-il admis. Ils ont mieux travaillé, mieux joué, mieux exécuté que nous, en fin de compte, on s’est fait botter le derrière aujourd’hui.»

«Il n'y a aucun doute que le désir de Montréal de jouer de la bonne façon, ce soir, était plus élevé que le nôtre», a ajouté l’entraîneur, qui veut désormais voir ses meilleurs joueurs prendre les commandes.

«Il faut que tes meilleurs conduisent l'autobus, a-t-il souligné. En ce moment, je sais que leurs intentions sont bonnes, mais ça doit se transposer sur la glace.»

D’ailleurs, le capitaine des Flyers, Claude Giroux, a bien noté, lui aussi, le choix de Muller en fin de rencontre.

«Oui j’ai vu ça... mais je ne commenterai pas», a-t-il laissé tomber.

Muller se défend 

Questionné à ce sujet durant son point de presse, survenu après celui de Vigneault, Muller a assuré qu'il avait beaucoup de respect pour le groupe d'entraîneurs des Flyers, qui forment selon lui «une très bonne équipe de hockey».

«Je ne voudrais pas manquer de respect à qui que ce soit, mais on est en séries, et dans la série contre Pittsburgh, notre avantage numérique n'était pas très bon, a rappelé Muller. Si on était en saison régulière, ce serait autre chose, mais on n'a pas de temps pour s'entraîner ici, et travailler là-dessus. Je comprends totalement ses propos, même que je m'y attendais un peu, mais mon travail est de rendre cette équipe aussi bonne que possible (...) et je dois me concentrer sur nos joueurs à ce point-ci.»

Voyez le point de presse dans la vidéo ci-dessus.