Impact de Montréal

Des joueurs heureux d’avoir des matchs à se mettre sous la dent

Publié | Mis à jour

Les joueurs de l’Impact de Montréal ne cachent pas leur enthousiasme quant à la reprise de leur saison régulière 2020 qui se fera uniquement contre le Toronto FC et les Whitecaps de Vancouver, du moins, entre les 25 août et 16 septembre.

Pour l’heure, l’incertitude demeure partielle, puisque la Major League Soccer (MLS) a confirmé jeudi que ses trois équipes canadiennes – à raison de six affrontements par club – croiseront le fer les unes contre les autres. Les duels compteront au classement de la MLS, en plus de déterminer le représentant de la ligue à la finale du Championnat canadien.

Même si l’après 16 septembre demeure nébuleux, le circuit Garber espérant annoncer ses plans d’ici le début du prochain mois, les joueurs du Bleu-Blanc-Noir pourront participer à des rencontres significatives après leur élimination en huitième de finale du tournoi «La MLS est de retour».

«Évidemment, nous sommes très excités. Au moins, nous savons qu’il y a des matchs à disputer et ce sera plaisant de revenir pour jouer. En tant qu’athlètes, on se prépare toujours pour cela, a commenté le Québécois Samuel Piette, dans une vidéo relayée aux médias par l’Impact, vendredi. Au point de vue de la motivation, c’est toujours mieux d’avoir des parties à planifier. Ça reste plaisant de s’entraîner, mais quand il n’y a pas d’affrontements en vue et que vous ne savez pas ce qui s’en vient, c’est plus difficile de se motiver.»

«On a hâte de retrouver notre stade. On aura d’autres compétitions, même si ce sera particulier. On va s’adapter et on finira la saison le mieux possible», a ajouté son coéquipier Rudy Camacho.

Sans partisans

Néanmoins, le contexte restera particulier, puisque le public ne sera pas admis à l’intérieur des stades. Pour les athlètes concernés, le travail demeure en revanche le même. Il faut d’abord et avant tout gagner. À cet effet, l’animosité avec le TFC particulièrement devrait animer les troupes.

«On est tous fébriles et ambitieux, ça fera un bout de temps après Orlando. Puis, les duels contre Toronto, un gros rival, demeurent spéciaux. C’est la même chose face à Vancouver. Personnellement, j’ai quelques amis dans chaque équipe à cause de mes liens avec la formation nationale, donc c’est toujours particulier», a commenté Piette.

«Nous connaissons la rivalité avec Toronto, mais ça reste un match à gagner et trois points; c’est ce qui nous intéresse. Déjà, retrouver un terrain de football avec des tribunes, ça nous fera du bien, même sans partisans au début, a renchéri Camacho. Jouer contre Toronto trois fois, c’est bien pour les gens. On va essayer de gagner un maximum de matchs et obtenir un maximum de points pour le reste de la saison.»

Par ailleurs, le fait de retrouver le Stade Saputo est loin de déplaire aux hommes de Thierry Henry.

«Comme joueurs, nous sommes heureux de retrouver le Stade Saputo. Oui, on est habitué à jouer devant des milliers de partisans, mais on est aussi habitué au gazon et à la taille de la surface de jeu. Ça devrait nous aider», a dit Piette.