Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Football universitaire RSEQ

Le 31 août comme date butoir

Nicolas Saillant

Publié | Mis à jour

Le réseau du sport étudiant du Québec se donne jusqu’au 31 août pour mettre en place les normes sanitaires essentielles à la relance des ligues sportives, tandis que les écoles devront signifier ou non leur participation aux différentes ligues sportives.

Après l’annonce des nouvelles règles sanitaires pour le retour en classe en début de semaine, toute la question des activités parascolaires reste à être éclaircie. «[C’est] le grand point d’interrogation», admettait le directeur de l’école secondaire Pointe-Lévy, Éric Pouliot.

Au Réseau du sport étudiant (RSEQ), le PDG Gustave Roel assure cependant que les analyses vont bon train, de sorte qu’il a identifié le 31 août comme date butoir pour amender «un calendrier modifier» des différents sports. D’ici cette date, beaucoup de travail reste à faire pour le RSEQ.

M. Roel précise d’emblée que ce sont d’abord les fédérations sportives en collaboration avec la Santé publique qui décident si les différents sports peuvent être joués selon le risque. Par exemple, le feu vert a été donné la semaine dernière pour la pratique du football, tandis que le basketball cinq contre cinq à l’intérieur est toujours sur pause.

Protocole médical

Pendant que les écoles s’affairent à gérer la vie étudiante en priorité, le RSEQ a mandaté un comité d’experts afin de mettre en place un protocole médical pour notamment gérer une éventuelle éclosion. Il y a également «une classification des activités en fonction du risque», explique le PDG.

Sans vouloir trop élaborer sur cette liste, il illustre que les sports extérieurs et individuels sont évidemment moins à risque. Par exemple, le cross-country est plus sécuritaire que le football, ou encore le badminton favorise plus la distanciation physique que basketball.

L’utilisation des vestiaires est aussi un enjeu. La pratique de la natation favorise le deux mètres, mais «l’utilisation des vestiaires augmente le risque», illustre M. Roel qui croit que les gymnases pourraient servir de vestiaire pour les équipes.

Date butoir

Les écoles, cégeps et universités ont jusqu’au 31 août pour signifier ou non la participation de leur équipe sportive à différentes ligues. Encore une fois, la question des voyages interrégionaux est un enjeu pour la RSEQ qui ne sait pas encore si le Bol d’Or – finales du football secondaire – sera présenté.

«Notre intérêt, c’est de repartir le plus rapidement, mais le plus sécuritaire», termine M. Roel.

- Avec la collaboration de Daphnée Dion-Viens