Crédit : Photo d'archives, AFP

NBA

«Adam Silver a été visionnaire»

Agence QMI

Publié | Mis à jour

L’entraîneur des Spurs de San Antonio, Gregg Popovich, croit que le commissaire de la NBA, Adam Silver, y est pour beaucoup dans la réussite du retour à l’action de la ligue et de la création de la «bulle» d’Orlando.

Le circuit n’a enregistré aucun cas de COVID-19 pour une quatrième semaine consécutive, mercredi, avec la publication des résultats des 343 tests effectués lors des sept derniers jours. Les équipes sont d’abord arrivées en Floride autour de la mi-juillet et les matchs de la saison régulière ont pu reprendre jeudi.

• À lire aussi: Un avant-goût des séries pour les Raptors?

• À lire aussi: La meilleure équipe de la NBA se fait surprendre

«Il n’y a absolument aucun doute que la NBA, grâce au leadership d’Adam Silver, a fait un travail magnifique et a été visionnaire en étudiant la situation et en cherchant à prévenir les conséquences involontaires qui peuvent arriver», a indiqué Popovich au quotidien «USA Today», mercredi.

«Depuis le jour où nous sommes arrivés, tout a été si efficace, discipliné et fait avec facilité. [...] C’est vraiment organisé comme l’armée. La ligue mérite tout le crédit sous le leadership d’Adam, a ajouté l’ancien membre des forces de l’air américaines. Notre leader avait une vision et savait comment s’organiser, et l’a fait efficacement.»

Message aux leaders

L’homme de 71 ans a pris ses précautions, portant le masque pendant les parties. Il a cependant jugé sévèrement tout ce qui se passait à l’extérieur de la bulle, notamment l’attitude des leaders des États-Unis, sans nommer de noms.

«Les participants, contrairement à la plupart de nos citoyens, ont été très disciplinés pour atteindre ce but et travailler ensemble pour un objectif commun», a mentionné Popovich à propos des joueurs de la NBA.

«Nous pouvons regarder notre pays et réaliser que même au sommet, nous n’avons pas l’habileté de nous organiser pour toutes les raisons que nous connaissons. [...] Les gens ne comprennent pas les effets à long terme. Il aurait été beaucoup plus prudent de passer du temps à se soucier de la réouverture des écoles plutôt que des bars.»