HKN,HKO,SPO-ARIZONA-COYOTES-V-NASHVILLE-PREDATORS

Crédit : AFP

LNH

Les Coyotes résistent de peine et de misère

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Les Coyotes de l’Arizona ont résisté à une poussée tardive des Predators de Nashville en troisième période, l’emportant au compte de 4 à 3 lors du premier match de la série qualificative entre les deux équipes, dimanche, à Edmonton.

Après avoir inscrit les trois premiers buts de la rencontre au premier vingt, les Coyotes ont baissé le rythme, permettant aux Predators de toucher la cible deux fois en troisième. C’est finalement un but de Michael Grabner pendant le deuxième engagement qui a fait la différence.

«"Grabs" est un pro. Il ne savait pas s’il allait venir à Edmonton en raison de sa blessure à l’oeil. Il est prêt et il est le joueur d’équipe par excellence. Je ne peux pas m’imaginer jouer avec un œil», a commenté l’entraîneur-chef Rick Tocchet après la rencontre.

Darcy Kuemper a réalisé 40 arrêts pour mériter la victoire. Il a été en mesure de stopper l’hémorragie en troisième période après avoir cédé devant Ryan Ellis et Filip Forsberg. La formation du Tennessee a en effet décoché 20 tirs vers lui au cours de la dernière période.

Départ canon! 

C’est avec un bond chanceux que les Coyotes ont ouvert la marque en première période. Oliver Ekman-Larsson a en effet vu son tir être dévié deux fois, ce qui a eu pour effet de lober la rondelle par-dessus la tête du gardien Juuse Saros.

Les Coyotes ont ensuite profité du rythme pour s’inscrire deux autres fois sans réplique au pointage, grâce à Christian Dvorak et Clayton Keller. Avec son premier but du jour, Forsberg s’est toutefois assuré de calmer les ardeurs de ses adversaires en diminuant l’écart avec un peu moins de deux secondes à écouler au premier quart.

Taylor Hall et Phil Kessel ont tous deux récolté deux mentions d’aide dans la victoire.

Saros, qui a obtenu le départ pour les Predators au détriment de Pekka Rinne, a cédé quatre fois en 37 tirs. Il s’agissait d’un tout premier départ en séries pour Saros, tandis que Rinne avait amorcé les 89 derniers matchs éliminatoires de l’équipe.