Crédit : AFP

LNH

Un duel tout canadien dicté par l'offensive

Publié | Mis à jour

Dans le seul duel tout canadien de la ronde qualificative, il faudra départager les Flames de Calgary aux Jets de Winnipeg, deux équipes très semblables sur le papier à l’attaque.

C’est d’ailleurs ce qui devrait faire la différence dans cette série 3 de 5; déterminer quelle offensive saura faire le plus preuve de constance. 

Les Jets et les Flames ont tout de même été très semblables au niveau des points au classement (80 contre 79) et des buts (216 contre 210). Lors de leur seule rencontre de 2019-2020, les Jets l’avaient emporté en prolongation.

À Calgary, le noyau formé de Johnny Gaudreau, Sean Monahan, Matthew Tkachuk et Elias Lindholm a connu des ratés cette saison et l’an dernier en séries. Le match préparatoire perdu aux mains des Oilers d’Edmonton jeudi par la marque de 4 à 1 n’a rien de rassurant non plus.

Les Albertains ont toutefois une belle profondeur à l’attaque avec des noms comme Mikael Backlund, Andrew Mangiapane et Milan Lucic, qui, bien que sa production à l’attaque ait diminuée, reste un atout de taille en séries.

Chez les Jets, Mark Scheifele, Blake Wheeler et Nikolaj Ehlers ont été fidèles à eux-mêmes, Patrik Laine a repris du poil de la bête et Kyle Connor en a surpris plus d’un en inscrivant 73 points en 71 matchs. 

Cette attaque bien remplie manque un peu d’expérience en éliminatoires et de profondeur, surtout en l’absence de Bryan Little.

Des défensives différentes

La ligne bleue des Flames est, année après année, l’une des plus complètes de la Ligue nationale de hockey. 

Menée par le capitaine Mark Giordano, la défense devra stopper la puissante attaque de ses rivaux, tout en contribuant offensivement. 

L’arrivée d’Erik Gustafsson à la date limite des transactions devrait d’ailleurs aider beaucoup sur ce dernier point.

Avant la pause, Winnipeg n’a pu compter sur une brigade défensive complète en raison des multiples blessures. Le départ de Dustin Byfuglien s’est lui aussi fait sentir et ce n’est pas le retour de blessure de Nathan Beaulieu qui y changera. 

Reste à voir si le méconnu Neal Pionk pourra poursuivre sur son impressionnante lancée.

Les Jets ont au moins l’avantage de connaître leur gardien partant avant le début de cette série. Connor Hellebuyck a encore une fois été sensationnel et a été nommé pour le trophée Vézina. 

L’entraîneur intérimaire Geoff Ward devra quant à lui trancher entre David Rittich et Cam Talbot, qui comptent respectivement zéro et 13 matchs d’expérience en séries.

Le premier match de la série sera tenu samedi soir, de la «ville-bulle» d’Edmonton.