Crédit : AFP

LNH

L’expérience ou le talent?

Publié | Mis à jour

À première vue, la série qualificative opposant les Oilers d’Edmonton et les Blackhawks de Chicago semble assez inégale.

La formation canadienne a engrangé 11 points de plus que leur rival en saison régulière. Elle compte également dans ses rangs Leon Draisaitl et Connor McDavid, qui ont respectivement conclu leur saison au premier et au deuxième échelon pour le nombre de points amassés dans la Ligue nationale. 

Les Blackhawks ont cependant quelque chose que les Oilers n’ont pas: une vaste expérience en séries éliminatoires.

Chicago compte dans ses rangs plusieurs joueurs qui ont remporté la coupe Stanley à trois reprises, soit les attaquants Patrick Kane et Jonathan Toews, ainsi que le défenseur Duncan Keith.

Ensemble, ces trois patineurs ont 381 matchs d’expérience lors de la danse printanière.

Chez les Oilers, James Neal est celui qui a le plus d’expérience en la matière, lui qui compte 104 parties disputées en éliminatoire. Il y a aussi neuf joueurs qui n’ont jamais joué en séries...

«J’ai été dans diverses situations, alors je peux compter sur ses expériences, a indiqué l’arrière Kris Russell jeudi, lui qui a disputé 49 parties éliminatoires. Je pense que nous avons un bon groupe. Nous avons des vétérans comme Nealer (Neal), qui a été en finale de la coupe Stanley quelques fois.»

Le défenseur des Oilers ne pense pas que son équipe sera prise au dépourvu face à l’expérience des Hawks.

«Je crois que les gars peuvent poser des questions et s’inspirer de beaucoup de nos vétérans, a ajouté. Je pense que c’est une partie importante de notre équipe. Les gars n’hésitent pas à faire ça.»

Compter sur les joueurs de soutien 

Pour revenir aux gros cannons des Oilers, les Blackhawks sont conscients qu’ils en auront plein les bras. Ils pensent toutefois que ce n’est pas les premiers trios qui feront la différence dans cette série d’un maximum de cinq parties.

«Je pense que dans les séries, on ne voit pas toujours les gros noms faire la différence. La profondeur, c’est ce qui aide à remporter des parties éliminatoires, a dit Drake Caggiula au réseau NBC Sports. Les premières et les deuxièmes lignes peuvent se neutraliser. À partir de là, c’est la profondeur et la contribution de reste de ta formation qui font la différence.»

«C’est du hockey difficile en séries, du hockey sale et j’aime jouer dans ce type de match, a conclu celui qui compose le troisième trio des Blackhawks avec Alex DeBrincat et Kirby Dach.

La série entre Edmonton et Chicago s’amorcera samedi soir, dans la «ville-bulle» de l’Alberta.