Canadiens de Montréal

«C’est comme sortir de prison»

Publié | Mis à jour

C’était un grand jour pour le jeune défenseur des Canadiens, Alexander Romanov. 

Pour la toute première fois, le patineur de 20 ans a pu partager la glace avec ses coéquipiers du Tricolore. Voyez ses commentaires dans la vidéo ci-dessus.

Il faut dire que le contexte entourant l’actuelle pandémie de COVID-19 est loin d’avoir facilité le processus d’intégration du défenseur russe. À son arrivée à Toronto, la semaine dernière, ce dernier a dû se soumettre à une quarantaine de sept jours dans sa chambre d’hôtel, et il n’a pas manqué de faire valoir son mécontentement vis-à-vis cette situation.

Il y a trois jours, Romanov déclarait d'ailleurs au média «VSE Pro Sport» qu’il «comptait les jours pour que se termine cette période de quarantaine.»

Bien sûr, comme on le sait, le prometteur arrière ne pourra pas disputer les éliminatoires 2020, n’ayant pas été jugé «admissible» par la LNH. Mais n’allez pas croire qu’il n’a pas apprécié sa première expérience avec l’équipe. 

«C’est enfin vrai! Je fais partie de l’équipe!», a-t-il d'abord lancé, tout sourire, dans le cadre d’une visio-conférence suivant l’entraînement des siens.

«Le fait de ne pas pouvoir jouer des matchs n’est pas parfait pour moi, mais je veux simplement pratiquer avec les joueurs et supporter l’équipe présentement. Je commençais vraiment à être nerveux. C’était ennuyant à l’hôtel. Je ne pouvais quitter la chambre. J’avais très hâte de retrouver les gars!»

Questionné sur sa première impression concernant Romanov, le capitaine Shea Weber n’a pas manqué de louanger son jeune coéquipier. 

«C’est un bon gars. Il est excité d’être ici. Il est là grâce à son travail, mais aussi grâce à ses habiletés. Il doit continuer de jouer comme ça.»

Métaphore colorée    

L’entraîneur-chef Claude Julien a également semblé impressionné par ce qu’avait démontré Romanov sur la patinoire. 

«J’ai vu un jeune homme excité de nous rejoindre. Ça a paru sur la glace, pour être honnête. Il a passé une longue semaine en quarantaine, mais il est arrivé avec une excellente attitude. C’était rafraîchissant. Il était content de revoir les gars. C’était comme sortir de prison pour lui!»