Crédit : Photo courtoisie, Wildcats de Moncton

LHJMQ

Une solution pour les joueurs de 20 ans dans la LHJMQ?

Roby St-Gelais

Publié | Mis à jour

L’incertitude entourant la prochaine saison de hockey dans les rangs professionnels mineurs pourrait obliger certains espoirs à disputer une saison supplémentaire au niveau junior, une situation loin d’être idéale pour leur développement.

Rares sont les joueurs qui demeurent dans la LHJMQ à leur année de 20 ans tout en possédant un contrat avec une organisation de la Ligue nationale. Le chemin logique veut que ces hockeyeurs amorcent leur carrière professionnelle, la majorité du temps dans la Ligue américaine (LAH).

• À lire aussi: Jesse Puljujarvi bientôt de retour dans la LNH?

• À lire aussi: Letang se méfie des Canadiens

Or, l’année actuelle est tout sauf normale en raison de la pandémie. Entre les branches, on chuchote que le circuit-école voudrait redémarrer ses activités quelque part en octobre ou en novembre. Cette reprise pourrait aussi être retardée à décembre ou janvier, soit au moment où la LNH planifie amorcer sa saison 2020-2021.

Des questions

Tout ce flou amène son lot de questionnements pour les patineurs cognant à la porte des professionnels ainsi que pour les clubs juniors qui détiennent toujours leurs droits.

«Ce n’est pas dans mon intention de revenir dans le junior, mais au bout de la ligne, c’est Anaheim qui prend la décision», a mentionné au Journal Benoit-Olivier Groulx, un espoir des Ducks qui a terminé la dernière campagne avec les Wildcats de Moncton.

«Ça pourrait être une option [de jouer une demi-saison] et je parlais à une couple de mes amis et ils n’écartent pas cette carte de leur jeu. À ce que j’entends, la Ligue américaine aurait des plans pour tenir des showcases. Ce serait bon pour tous les joueurs dans la même situation que moi.»

Le défenseur Samuel Bolduc en fait partie. En paraphant un premier contrat avec les Islanders de New York, à la fin avril, les intentions du longiligne arrière étaient d’amorcer le nouveau calendrier à New York ou avec la filiale de Bridgeport. À l’heure actuelle, rien n’est moins sûr et Bolduc pourrait bien se retrouver à enfiler de nouveau l’uniforme du Phœnix de Sherbrooke.

«Je n’ai pas encore discuté de la situation avec mon agent, je ne dis pas oui et je ne dis pas non [...] Je ne m’en fais pas avec ça, a-t-il confié au bout du fil. Pour l’instant, je me concentre sur mon entraînement hors glace.»

Clubs en attente

Ce brouillard risque aussi de causer des maux de tête aux équipes de la LHJMQ qui devront se limiter à 34 joueurs lors des camps d’entraînement qui doivent débuter le 26 août avec l’accord des autorités de santé publique.

Les Wildcats pourraient être confrontés à des choix déchirants en vertu de cette contrainte si leurs quatre membres (Groulx, Olivier Rodrigue, Gabriel Fortier et Jared McIsaac) sous contrat professionnel manifestaient le désir d’occuper un casier de 20 ans. La Ligue canadienne et ses trois circuits régionaux évaluent présentement la possibilité d’augmenter à quatre le nombre de 20 ans par équipe.

«On essaie de voir le plan de ces joueurs-là et ça change les données avec la Ligue américaine, a reconnu l’entraîneur-chef des Wildcats, Daniel Lacroix [...] On les accepterait à bras ouverts, mais ce n’est pas réaliste de penser qu’on aurait tous les joueurs. Si on peut en retenir un ou deux, ça pourrait être idéal pour nos jeunes.»

Pour certaines formations, dont Moncton, le retour inattendu de ces joueurs accélérerait le processus de reconstruction puisqu’ils seraient très convoités sur le marché des transactions.

Aussi importantes soient-elles dans l’effectif, ces pièces maîtresses pourraient toutefois rejoindre leur organisation professionnelle en pleine saison. Les clubs juniors opteront-ils plutôt pour la stabilité en choisissant des joueurs plus jeunes ?

«On aura des décisions hyper dures à prendre d’ici le 6 août, a dit le pilote et directeur général du Phoenix, Stéphane Julien. De plus, ça limite les opportunités à certains jeunes de venir au camp [si je choisis un joueur sous contrat qui part en pleine saison].»