Crédit : AFP

LNH

Les partisans des Blackhawks devront ranger leurs coiffes amérindiennes

Publié | Mis à jour

Au moment où la Ligue nationale de hockey (LNH) s’apprête à reprendre officiellement ses activités, les Blackhawks de Chicago ont lancé un message clair à leurs partisans mercredi : le port de la coiffe amérindienne ne sera plus accepté.

«On veut être vraiment clairs avec nos partisans sur ce qu’implique de faire partie de la famille des Blackhawks, que l’on soit réuni ou non dans un aréna», peut-on lire dans un communiqué.  

«Nous avons toujours attendu de nos partisans qu’ils maintiennent une atmosphère de respect et, après discussions avec nos partenaires amérindiens, nous avons décidé de formaliser nos attentes. Dorénavant, le port de la coiffe amérindienne sera interdit aux partisans qui veulent assister à un événement des Blackhawks ou qui entreront dans le United Center lorsque les matchs reprendront.»

«Ce symbole est sacré et traditionnellement réservé aux leaders autochtones qui ont mérité un grand respect dans leurs communautés. Il ne doit pas être généralisé ou utilisé comme un costume ou quelque chose qu’on peut porter tous les jours.»

Cette décision fait suite à celles des Redskins de Washington et des Eskimos d’Edmonton de changer leur nom par respect pour les communautés autochtones. Pour leur part, les Blackhawks n’ont pas l’intention de changer de nom, mais plutôt de contribuer davantage à faire connaître les cultures amérindiennes.